Me connecter Créer mon compte

Nouvelles de Raphaël Pouliot & Réjean Leblanc, Consultants

marge 20 novembre à - 4$ par porc

Raphaël Pouliot & Réjean Leblanc, Consultants, 20 novembre 2017

Les faits saillants de la dernière semaine; — - Le prix du maïs 1 an est... »


la ferme Témoin achète du maïs

Raphaël Pouliot & Réjean Leblanc, Consultants, 15 novembre 2017

Aujourd’hui 15 novembre, La ferme porcine Témoin achète du maïs physique,... »


marge 13 novembre à 1$ par porc

Raphaël Pouliot & Réjean Leblanc, Consultants, 13 novembre 2017

Aujourd’hui lundi 13 novembre, la marge à venir de la ferme moyenne... »


Suivi des marges du modèle porc de la Financière agricole

Cette chronique suit les marges dégagées par le modèle naisseur-finisseur de la FADQ pour les 12 mois à venir, avant intervention de l’ASRA ( sans cotisation, sans compensation ), sur une base qui se veut hebdomadaire.

Nous avons développé un tableau de bord qui résume chaque semaine les prix au comptant du porc, du maïs et du tourteau de soya, et leurs valeurs pouvant être protégées sur les 12 mois à venir, ainsi que la marge dégagée qui peut en résulter.

Suivre le modèle est important, car même si d’une enquête à l’autre , le modèle subit des coupures d’ASRA dans le niveau de couverture offert, il demeure que les producteurs de porcs ont accès à un système de prix minimum assuré, qui fluctue principalement selon les prix des grains pour le calcul du coût de production. En d’autres termes, en tant que contrepartiste, il n’est pas utile pour un producteur de porc de se protéger avec les marchés à terme contre une baisse des prix du porc, ou contre une hausse des prix de grains, lorsque les prix des denrées pour les 12 mois à venir créent une marge négative pour le modèle ( on ne doit pas fermer des pertes ! ) ; si les prix devaient alors empirer, c’est la Financière qui vous compensera; le niveau de couverture ne représente peut-être pas le vrai coût de production des fermes, mais au moins avec les données du modèle, le prix qui sera stabilisé avec les prix de grains futurs est calculable, ce qui nous donne un outil de gestion des risques très utile. Ainsi le producteur de porc avec un élevage en rotation (naisseur-finisseur, ou engraisseur en rotation par le fait d’avoir plus d’un bâtiment ) , peut laisser la gestion des risques catastrophiques à la FADQ, mais de son côté protéger des marges de profit sur tous les porcs de l’année lorsque la marge est intéressante.

Pour déterminer quand une marge sur 1 an à venir devient suffisament intéressante pour vous, vous devez savoir comment votre ferme se compare au modèle de la FADQ : par exemple en 2014, avec un prix du porc Qualité Qc record de 212 $ le 100 kg à l’indice 100, le modèle a réalisé un profit de 38 $ par porc naisseur-finisseur avant intervention de l’ASRA, mais de 35 $ par porc après cotisations payées. Il s’agit pour vous de déterminer avec vos états financiers ce que vous avez réalisé dans cette même année financière comme profit par porc; s’il y a un écart en plus ou en moins ( battez-vous l’ASRA ? ) , il faut le savoir, le suivre d’année en année, et établir une charte , une grille progressive de fermeture de marges par porc selon laquelle les profits que vous protégerez répondront à vos besoins, à votre niveau de risque.

Par exemple, la charte suivante:

Dans ce tableau, prendre 10 % des protection de l’année lorsque le modèle atteint 10 $ par porc de marges, signifie protéger 10 % des ventes de porcs de votre année (contrats de porcs, et taux de change également) , toutes échéances confondues, mais aussi vos grains, essentiellement du maïs et du tourteau de soya, à hauteur de 10% également; il s’agit donc d’une contrepartie à l’état pure, sans essayer d’anticiper ou de battre les marchés futurs (à savoir si par exemple si les contrats de porc d’été sont plus intéressants que ceux d’hiver , est-ce que le taux de change a plus de chance de baisser, etc…). 

À propos de Raphaël Pouliot, agronome

Gradué de l'Université McGill en 1995 en agriculture, Raphaël a été représentant pour Lyrco Nutrition de 1995 à 1999, puis Conseiller CET SUp-Porc Lanaudière de 1999 à 2011. Depuis, cumulant 20 ans d'expertise en production porcine, il oeuvre aujourd'hui à titre de consultant indépendant et offre les services suivants aux producteurs:

• Hedging, protection des marges par porc et de prix d’achats des grains / suppléments.

• Nutrition et formulation à moindres coûts.

• Budget, plan de redressement, évaluation de projet.

• Encadrement des performances technico-économiques d’élevage. 

À propos de Réjean Leblanc, agronome

M. Leblanc est gradué de l'Université McGill en agroéconomie et agronome. Depuis 2006, il président et employé de sa firme Sirporc inc spécialisée en service économique et analyse financière. La clientèle de l'entreprise est composée principalement de producteurs de porcs, bien que divers mandats dans le secteur laitier, bovin et de la canneberge fassent sont aussi réalisés. Les services proposés sont:

Analyse financière et technique

  • Coût de production, marché à terme et analyse technique.
  • Coût de revient et analyse de sensibilité.
  • Budget prévisionnel et flux de trésorerie.
  • Plan de financement.

Analyse économique

  • Cadre stratégique et PADEA.
  • Analyse comparative.
  • Plan d’affaire.
  • Plan de relève.
  • Plan d’expansion.