Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

Agro-Lettre RJO

12 janvier 2018, RJO'Brien

Aujourd’hui le 12 janvier, 

  •   Maïs : L’USDA confirme les surplus, le rendement est record à 176.6 BPA
  •   Fève : Rendement un peu plus faible à 49.1 BPA, mais réduction des exports
  •   Blé : Surprise, plus de semis de blé d’hiver que prévu 

Rédigé par Simon Briere, Stratège de marché chez R.J. O’Brien et Associés Canada 

Le rapport USDA de ce midi n’a pas eu l’effet d’une bombe, mais certaines données ont créé des surprises. 

Un mot sur le maïs

Le rendement est record mais les surfaces ont été revues à la baisse légèrement. La récolte 2017 est très bonne et c’est ce qu’il faut retenir. Le ministère n’a fait que des modifications mineures à son bilan en réduisant de 25 millions de boisseaux la demande pour l’élevage étant donné des stocks trimestriels un peu plus élevé que prévu. Somme toutes il n’y a aucune surprise ici et le marché se négocie toujours à 3.50$bu. Les inventaires de fin sont à 2.477 milliard en hausse de 40 millions de boisseaux. Avec l’ampleur des stocks, une hausse de 40 millions ne change pas la structure du marché. Je disais aujourd’hui à certains de mes clients que les stocks de corn c’est un peu comme la richesse de Bill Gates; quand tu vaux 80 milliard de dollar, tu peux bien ajouter ou enlever un milliard, mais tu restes quand même plein comme un boudin. Même chose avec le blé d’inde américain; que ce soit 2.3 ou 2.5 ou 2.6 milliard on nage dans l’abondance.

Un mot sur le soja

Coté production c’est comme le maïs; certaines petites modifications mais sommes toutes rien de majeur. Le rendement a été revu à la baisse de 0.4 bpa ce qui fait chuter la production 2017 à 4.392 milliard. Dans le cas de la fève c’est plutôt les chiffres de la demande qui m’intéressait et je trouve les révisions très cohérentes. La trituration roule vite donc on a augmenté de 10 millions mais c’est surtout l’export qui s’est fait redresser le portrait avec un ajustement de -65 millions de boisseaux. C’était inévitable. Le programme d’export est en sérieux retard par rapport aux cibles visées du ministère et l’USDA était en devoir de rajuster le tir. En plus les productions sud-américaines vont très bien; au Brésil on augmente de 2 millions de tonnes et en Argentine un réduit un peu de 1 million de tonnes. La demande est bonne, les importations de la Chine sont en croissance c’est simplement que la compétition internationale est très forte. Les chinois s’approvisionnent de plus en plus au Brésil et de moins en moins aux USA, en proportion. En fait, le retard du programme d’exportation est un problème de près de 150 millions de boisseaux mais c’est trop tôt pour que l’USDA coupe autant. Gardez en tête que s’il n’y a pas un rebond dans les exportations U.S., il se pourrait fort bien qu’on réduire encore dans les prochains bilans.

 

Un mot sur le blé

Contrairement à la fève et au maïs on connaissant déjà les récoltes 2017 et ils n’étaient pas question de modifié rendement et surfaces. Ce que je surveillais le plus aujourd’hui était 1) les semis et 2) les stocks. Dans les deux cas l’information est bearish pour les prix. La surprise a été une superficie de blé d’hiver plus élevé que prévu. Alors que le marché prévoyait un autre recul des surfaces de 1 à 2 millions d’acres, les cultivateurs américains maintiennent quasiment les même acrages que l’an dernier. C’est un peu étonnant étant donné du prix faible, des inventaires encore très élevé et la difficulté incroyable à exporter les surplus. En fait le problème d’export est similaire pour le grain en général dans le sens ou ce n’est pas la consommation mondiale qui est faible, mais c’est bien que la production n’est plus uniquement l’affaires des USA. Aujourd’hui la Russie et les pays de l’ex URSS produisent le triple, oui trois fois plus, que la production américaine. Ils ont un avantage clair compte tenu de la proximité des grands consommateurs comme l’Égypte et de leur monnaie favorable. Il y a un exode des céréales aux USA; le blé est partie en Russie et la fève plie bagage pour le Brésil.

SIMON BRIERE 

Avertissement : 

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE). 


Partager cet article