Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

RJO - Extra viande

11 février 2020, RJO'Brien

Après la courte exubérance de jeudi et vendredi, les contrats à terme reviennent sur les points négatifs des dernières semaines. Pour faire suite à notre chronique de jeudi dernier voici quelques points qui nous semblent important :

  1. Les prix du porc en Chine – Les prix avaient atteint des niveaux records en octobre 2019 à 55 yuan / kg pour descendre en décembre à moins de 44 yuan / kg. En février 2020, les prix reviennent près des sommets et tournent autour de $50.27 yuan/kg. En fait, les prix sont en hausse de 15% depuis le début de l’année 2020.
  2. Le coronavirus semble affecter la demande en Chine pour la viande de porc. Les restaurants et marchés étant fermé depuis 1 semaine il est vrai que la consommation soit un peu à la baisse pendant une très courte période. L’effet du coronavirus est peut-être aussi positif pour les prix du porc puisque les fermetures de routes et les travailleurs restant chez eux provoquent un ralentissement important du retour possible de la production porcine et l’acheminent de nourriture, porcelets, etc dans les bâtiments d’élevage. Les abattoirs aussi sont touchés par la manque de main d’œuvre temporaire, réduisant ainsi la quantité de viande offerte.
  3. Le début de l’entente Phase 1 entre la Chine et les Etats-Unis démarre officiellement le 14 février. Belle façon de célébrer la St-Valentin entre les deux pays. Tous deux voudront profiter de l’amour ambiant pour continuer à se faire de belles promesses! Plus sérieusement, il est bien possible que la Chine veuille accélérer certains achats maintenant que l’entente débute. Rabobank prévoit une augmentation des exportations américaines de 20-30% pour les premiers 6 mois de 2020 par rapport à 2019. 
  4. Encore une fois, le USDA a rapporté que les producteurs américains avaient envoyé plus de 61 800 truies à l’abattage la semaine dernière. Le rythme est 6% supérieur à l’an dernier. Évidemment l’échantillon (seulement 5 semaines) demeure plutôt mince, mais s’il fallait que cela perdure ceci pourrait annoncer une baisse de production à venir. (ou une augmentation plus faible que les prédictions).
  5. La méfiance des consommateurs chinois par rapport à certains substituts de viande porcine. Les consommateurs chinois reviennent vers la viande de porc, délaissée en raison de son coût élevé. Le fait que leur confiance soit ébranlée envers la viande provenant d’autres espèces qui pourraient entrainer des nouvelles maladies (coronavirus, H1N1, etc) devrait aider les prix du porc au cours des prochaines semaines.
  6. Les cas de PPA se multiplient ailleurs dans le monde. La Grèce et les Philippines luttent contre la propagation. Le problème s’approche aussi dangereusement de l’Allemagne qui sera LE pays à surveiller au cours des prochaines semaines. 
  7. Le Vietnam aurait annoncé vouloir augmenter le programme d’importation en 2020. Malgré la hausse de production prévue, le pays a annoncé des mesures pour supporter les entreprises importatrices en offrant des réductions sur les frais et tarifs d’importations. https://vietnamnews.vn/economy/592123/pork-supply-expected-to-recover-from-this-month-mard.html
  8. Malgré toutes ces nouvelles positives, les contrats à terme ont encore de la difficulté à occulter le fait que la production américaine se situe encore à 582 million de livres en augmentation de 8.1% par rapport à la même semaine en 2019! (plus de poulet et plus de bœuf aussi!)

Bœuf

Le USDA a publié des chiffres de production e bouvillons pour 2020 et ceux augmentent pour la première moitié de l’année, mais diminuent pour la deuxième partie de 2020. En fait, l’organisme réduit aussi les exportations citant une faiblesse dans les marchés d’exportations. Au final, la production augmente de 40 millions de livres par rapport aux hypothèses de janvier. La quantité de viande de bœuf par capita augmente aussi sensiblement passant de 57.2 livres à 57.3 livres.

Les prix de la découpe continuent de perdre de l’altitude et terminent au plus bas de l’année 2020. Les fonds continuent de trimer leur exposition acheteur dans ce marché relâchant presque 16 000 contrats en une semaine. On évalue leur positionnement à 55 000 contrats acheteurs en ce moment. Le prix du bœuf au comptant se négocie autour de $121 sur ls différents marchés américains.

FREDERIC HAMEL, CFA 

Stratège de marché chez R.J. O'Brien & Associés Canada Inc.
Trading desk : (514) 218-6888
Tel (mobile): (514) 567-8555
Fax: (514) 932-7340 
 

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE). 


Partager cet article