Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Rapports du USDA – Résultats positifs – Réaction TRÈS positive

12 janvier 2021,

Le USDA a présenté ce midi une série de rapports qui n’ont pas manqué de faire réagir les marchés, le maïs à Chicago clôturant aujourd’hui à son maximum journalier (limit upt) de 25 cents, et le soya en forte hausse également de plus de 50 cents, le blé de 30 cents.

A priori, les résultats de ces rapports, bien que positifs, ne sont pas dans bien des cas aussi remarquables de ne le laisse entendre la réaction des marchés. LA principale surprise, est du côté du maïs dont le rendement américain a été abaissé beaucoup plus que prévu, de 175,3 à 172 boisseaux/acre. Pour une révision en janvier, c’est la plus importante observée dans le rendement américain de maïs depuis des décennies. Par conséquent, sans surprise, la dernière récolte américaine de maïs aura aussi connu un bon ajustement à la baisse, passant de 14,507 à 14,182 milliards de boisseaux.

Par contre, est-ce en raison des prix déjà élevés, toujours est-il que le USDA se montre moins optimiste que la demande sera nécessairement au rendez-vous au cours des prochains mois, l’instance réduisant toutes ses projections du côté de la demande (animal, éthanol, exportations) de sorte qu’au net, les stocks américains sont en recul, à 1,552 milliards de boisseaux, mais très près de ce qu’anticipaient les marchés, en moyenne 1,599 milliards de boisseaux. 

Autre surprise dans le maïs, suivant le rapport trimestriel des stocks de grains américains au 1er décembre, la demande implicite « apparaît » a priori plus importante à l’automne dernier, alors que les stocks sont évalués à 11,32 milliards de boisseaux (-0,1% de moins qu’en 2019) alors que les marchés anticipaient des stocks plus confortables à 11,951 milliards de boisseaux.

Ceci dit, derrière ce résultat on doit tenir compte de la récolte de maïs américain moins importante. Par conséquent, bien que les stocks plus faibles de maïs au 1er décembre dernier peuvent surprendre dans une certaine mesure, dans les faits, ils font plein de sens et ne sont pas aussi positifs que la réaction des marchés pourrait le laisser entendre. Positif, mais pas à tout casser… 

Enfin, toujours dans le maïs, on peut aussi prendre note des récoltes sud-américaines qui ont été réduites, de seulement -1 à 109 millions de tonnes pour le Brésil (moins que la moyenne des prévisions de 107 MTM, mais toujours beaucoup plus que l’an dernier à 102 MTM), mais plus considérables pour l’Argentine en baisse de -1,5 à 47,5 millions de tonnes (l’an dernier 51 MTM).

Les résultats dans le soya sont également assez décevants dans l’ensemble. Moins de rendement américain et de récolte de soya US, mais dans les attentes. S’il y a ensuite quelques éléments de positifs, ce sont surtout les nouvelles révisions à la hausse pour la trituration et les exportations américaines qui demeure toutefois assez modestes. Au net, nous nous retrouvons donc avec des stocks américains de soya qui sont réduits un peu moins que la moyenne des anticipations, de 175 à 140 millions de boisseaux.

Déception aussi du côté du Brésil où le USDA n’apporte toujours aucun changement à sa prévision de récolte record de soya de 133 millions de tonnes (l’an dernier 126 MTM), et une réduction assez modeste pour le moment de la récolte en Argentine de -2 à 48 millions de tonnes (48,8 MTM l’an dernier). Donc encore une fois, rien comme grande surprise qui puisse nécessairement faire bondir les prix. 

Ceci dit, que ces chiffres soient en eux-mêmes perçus comme décevants ou non, la réaction des marchés ne l’est par contre pas le moins du monde, avec de fortes hausses, que ce soit pour le maïs, comme le soya ou le blé. Comment expliquer un tel enthousiasme est difficile à dire. Croit-on déjà que le USDA a été trop conservateur et que d’autres réductions rendront encore plus critiques les stocks américains? Est-ce qu’un vent de panique emporte les marchés devant un manque à gagner éventuel de grains? Les prochains jours/semaines devraient permettre au marché d’y voir plus clair et de se rationaliser…

Ci-joint, le sommaire des résultats présentés aujourd’hui par le USDA.


Partager cet article