Nouvelle

Revue des marchés - 4 février 22

04 février 2022,

Météo Amérique du Sud

  • Les conditions météo dans le sud du Brésil et en Argentine semblent s’améliorer. Des pluies sont attendues dans les zones asséchées, ce qui laisse croire que les plants de maïs et de soya du sud du Brésil et en Argentine pourraient connaître une certaine amélioration dans leur développement. Il y a toutefois des pertes irrémédiables, ce qui donne un support aux prix du maïs et du soya.   

Météo US

  • World Weather prévoit des averses limitées au cours des 2 prochaines semaines pour les secteurs de production de blé dur rouge d’hiver des Plaines US. L’organisme estime donc que la sécheresse devrait perdurée au cours de cette période. Les météorologues mentionnent qu’il faudra plus de précipitations à l’approche du printemps. 

Maïs

Les contrats de maïs US aux échéances les plus rapprochées ont terminé la journée en hausse entre 3 ¾ et 5 ½ cents.

  • CFTC : Le 1er février dernier, les spéculateurs avaient augmenté leurs positions dans le maïs US de 1,9 % à 372,551 contrats. Le minimum des 52 dernières semaines était de 208,799 contrats et le maximum de 401,993 contrats.   

Soya

Les contrats de soya US aux échéances les plus rapprochées ont clôturé avec des gains entre 9 ¼ et 11 ½ cents. Ceux de tourteau de soya US aux échéances les plus rapprochées ont également fermé en progression entre 6,60 et 6,80 $/tonne. Les contrats d’huile de soya US aux échéances les plus rapprochées ont fini la session en baisse entre 34 et 39 points.

  • L’USDA a annoncé aujourd’hui, des ventes privées à l’exportation de 295,000 tonnes de soya US. Les destinations sont inconnues. 252,000 tonnes devraient être livrées en 2021/22, le reste en 2022/23.
  • CFTC : Le 1er février dernier, les spéculateurs avaient augmenté leurs positions dans le soya US de 34,5 % à 154,488 contrats. Le minimum des 52 dernières semaines était de 12,137 contrats et le maximum de 180,014 contrats.   

Blé

À Chicago, les contrats de blé aux échéances les plus rapprochées ont terminé en progression entre 9 ½ et 11 ¾ cents. À Kansas, ceux de blé dur rouge aux échéances les plus rapprochées ont également fini avec des gains entre 16 et 16 ¾ cents. À Minneapolis, les contrats de blé de printemps aux échéances les plus rapprochées ont clôturé dans le vert entre 10 ½ et 12 ¼ cents.

  • CFTC : Le 1er février dernier, à Chicago, les spéculateurs avaient réduit leurs positions dans le blé de 7 % à 37,799 contrats. Le minimum des 52 dernières semaines était de 11,028 contrats et le maximum de 65,609 contrats. À Minneapolis, ils avaient fait l’inverse en augmentant leurs positions dans le blé de printemps de 18,6 % à 3,960 contrats. Le minimum des 52 dernières semaines était de 3,340 contrats et le maximum de 17,389 contrats.  
  • Les tensions entre la Russie et l’Ukraine fournissent toujours un support aux prix du grain.      

Bœuf

Les contrats de bœuf US aux échéances les plus rapprochées ont fini la journée en progression entre 12 et 45 cents. Celui juin 22 a fait exception en clôturant en baisse de 15 cents. Ceux de veau US aux échéances les plus rapprochées ont terminé en baisse entre 27 et 62 cents.

  • Le 3 février dernier, le CME Feeder Cattle Index était en hausse de 92 cents à 160,17 $.
  • Hier, l'USDA avait signalé des ventes au comptant entre 139 et 140 $ pour le vivant. Il avait également noté des ventes au comptant entre 220 et 223 $ pour la carcasse. 
  • Cet après-midi, la valeur du surgelé était en baisse avec un «spread» Ch/Se qui s’est rétréci à 3,76 $. La découpe «Choice» a reculé de 1,65 $ à 279,81 $. Celle «Select» a perdu 42 cents à 276,05 $.
  • CFTC : Le 1er février dernier, les spéculateurs avaient augmenté leurs positions dans le bœuf US de 40,5 % à 69,272 contrats. Le minimum des 52 dernières semaines était de 25,157 contrats et le maximum de 92,649 contrats. Ils avaient fait l’inverse dans le veau US en réduisant leurs positions de 2,203 contrats à -2,019 contrats. Le minimum des 52 dernières semaines était de -4,952 contrats et le maximum de 12,539 contrats.
  • L’USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 639,000 têtes, ce qui correspond à une baisse de 4,000 têtes comparativement à la semaine précédente et à une réduction de 13,000 têtes par rapport à l’an dernier.       

Porc

Les contrats de porc US aux échéances les plus rapprochées ont fermé en hausse entre 57 cents et 1,70 $.

  • Le 2 février dernier, le CME Lean Hog Index était en progression de 4 cents à 83,33 $.
  • Cet après-midi, le prix moyen au comptant de la carcasse a été en baisse de 3,62 $ à 83,87 $.
  • La valeur moyenne des découpes a gagné 20 cents à 97,41 $. La découpe de la longe a reculé de 1,06 $ à 104,02 $. Celle de la fesse a pris 4,52 $ à 112,83 $. La découpe de l’épaule a progressé de 9,23 $ à 62,05 $. Celle de la côte a gagné 8,64 $à 149,39 $. La découpe du jambon a baissé de 7,95 $ à 58,16 $. Enfin, celle du flanc a augmenté de 3,06 $ à 171,45 $.
  • CFTC : Le 1er février dernier, les spéculateurs avaient augmenté leurs positions dans le porc US de 4,6 % à 69,968 contrats. Le minimum des 52 dernières semaines était de 36,782 contrats et le maximum de 89,131 contrats.   
  • L’USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 2,436 millions de têtes, ce qui représente une baisse de 90,000 têtes par rapport à la semaine précédente et une réduction de 237,000 têtes comparativement à l’an passé.


Partager cet article