Semaine se terminant le 23 juillet 2021

L’état des cultures continue de prendre du mieux

De manière générale, les observations de cette semaine soulignent que l’état des cultures autant de maïs que de soya continue de prendre tranquillement du mieux.

Cela dit, on fait de plus en plus mention de l’apparition d’insectes et maladies, spécialement le puceron dans le soya bien présent dans les régions de la Montérégie-Centre/Sud et de la Montérégie-Ouest. Des observations plus courantes semblent aussi faire surface du côté de la Montérégie-Est, et maintenant dans la région Mauricie/Lanaudière.

« Beaucoup de pucerons dans certains champs.  Plaques où le soya est vert pâle et moins développé dans certains champs dus à l’excès d’humidité.  On a aussi observé des feuilles jaunies à la base des plants qui ont finalement tombées. » - Daniel Turner - Ferme LD Turner – Mauricie/Lanaudière

« Le puceron se fait plus présent, seuil de pulvérisation atteint dans certains champs.
Présence de mauvaises herbes même après retraitement d’herbicides. » - Sylvain Pion - Les fermes R & S Pion Inc – Montérégie-Centre/Sud

Toujours dans le soya, on fait également mention un peu plus de maladies fongiques à surveiller, avec des traitements en cours.

La situation semble plus encourageante du côté du maïs où on fait peu mention de problématiques, et qu’on se croise maintenant les doigts pour de bonnes conditions d’ici les récoltes. En Montérégie-Est, à noter que quelques producteurs signalent encore devoir composer avec des conditions beaucoup trop sèche. 

« Nous avons reçu un GROS 2.5mm dans les 7 derniers jours, 19mm depuis le 1er juillet !!! La sécheresse continue dans notre coin!!! » - Alain Gervais - Ferme RMA Gervais inc. – Montérégie-Est

Pour la dernière semaine, le stade de la pollinisation est maintenant atteint dans l’ensemble des régions à 56%, en hausse de 51% par rapport à la semaine dernière, mais un bon retard de près de 30% par rapport à la même période l’an dernier. Les régions de la Montérégie-Ouest, Montérégie-Centre/Sud et Capitale-Nationale/Chaudière-Appalaches sont celles affichant pour le moment le plus de retard.

L’état du maïs est de nouveau à la hausse après avoir reculé la semaine dernière, demeurant ainsi toujours mieux que l’an dernier. Les régions de la Montérégie-Centre/Sud et de Capitale-Nationale/Chaudière-Appalaches affichent jusqu’ici un moins bon état, bien qu’il soit toujours jugé « correct ».

Dans le soya, le stade de la floraison est atteint maintenant à 93%, 5% de moins qu’à pareille date l’an dernier, et le stade du remplissage des gousses est amorcé à 23%. Les régions de la Montérégie-Centre/Sud et de la Mauricie/Lanaudière sont celles affichant le plus de retard dans ce cas-ci.

L’état du soya, a pris du mieux dans la dernière semaine, demeurant cependant comparable à ce qui était observé à pareille date l’an dernier. Comme pour le maïs, ce sont les régions Montérégie-Centre/Sud et de Capitale-Nationale/Chaudière-Appalaches qui observent un état un peu plus décevant de leur soya jusqu’à présent.

Du côté des conditions de sol, pour l’ensemble des régions sondées, elles sont toujours jugées adéquates, légèrement plus humides que la semaine dernière, mais certainement encore bien loin d’être trop humides.

- - - - - -

Vous aimeriez participer à cette évaluation hebdomadaire, n’hésitez pas à nous contacter ou encore vous inscrire à notre liste des participants en remplissant le formulaire suivant. Il nous fera plaisir de communiquer et de vous transmettre les informations nécessaires pour vous joindre à nous. Le sondage a lieu chaque semaine, du mardi au jeudi midi, et ne prend qu’une trentaine de secondes à compléter.

 

 

 

- - - - - -

Vous aimeriez participer à cette évaluation hebdomadaire, n’hésitez pas à nous contacter ou encore vous inscrire à notre liste des participants en remplissant le formulaire suivant. Il nous fera plaisir de communiquer et de vous transmettre les informations nécessaires pour vous joindre à nous. Le sondage a lieu chaque semaine, du mardi au jeudi midi, et ne prend qu’une trentaine de secondes à compléter.


 MERCI À NOS COMMANDITAIRES