Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

RJO - le matinal extra viande

12 février 2018, RJO'Brien

Bonjour, 

Statistiques d’abattage aux États-Unis

 

Porc

La semaine dernière fût difficile pour le prix du porc, notamment pour le prix du flanc qui a reculé de -35 ¢/lb (-23%) en l’espace d’une semaine. Il faut préciser que les inventaires surgelés de bacon sont nettement supérieurs à l’an dernier, le bacon n’est pas une denrée rare comme c’était le cas à l’hiver 2017. À cela s’ajoute une contraction de 10% (6¢/lb) du prix du jambon et on se retrouve avec une valeur de la carcasse découpée en baisse de -8¢/lb ou 10%. Inévitablement, la faiblesse du prix des découpes met de la pression sur le prix cash qui commençait à baisser pour les abattages de mercredi dernier. Ce qui inquiète, c’est que la cadence s’accélère avec une baisse de -0.46 et -0.82 ¢/lb pour les ventes de jeudi et vendredi respectivement. Le prix des contrats à Chicago a touché un nouveau creux ce matin à 68.58¢ sur avril, peu après l’ouverture des marchés, mais le prix s’est stabilisé sur l’ensemble des mois. Pour l’instant, tous les indicateurs techniques restent baissiers sur le prix d’avril. Les prochains supports sur avril sont à 68.20. 67.20 & 65.75 lesquelles peuvent servir de cibles pour renverser les protections prises plutôt en janvier.

Par ailleurs, le directeur général de Tyson Foods Inc. a commenté l’impact de l’augmentation des salaires et des frets de transport sur le prix des viandes. Tyson projette que la pénurie de camionneurs engendra une hausse des coûts par 200 millions $US cette année, en plus de l’augmentation des salaires des employés aux abattoirs. Ce n’est certainement pas une bonne nouvelle pour les éleveurs puisque la marge des abattoirs s’amincira et ils tenteront de refiler une partie de la facture aux éleveurs et à leur client. Néanmoins, si le prix de la viande augmente sur les tablettes d’épicerie, ce n’aura pas un impact positif sur la demande. Particulièrement cette année dont la consommation américaine doit s’établir à un record afin d’absorber toute la production prévue en 2018. 

La semaine dernière, les abattages de porc étaient de 2.39 millions têtes ce qui représente un recul de -2.0% par rapport la semaine précédente mais +1.2% versus la même semaine en 2017. À cela s’additionne un poids très élevé, à 214 lbs/carcasse, ajoutant 0.85% de plus à la production. Ça fait pratiquement 2 mois que le poids des carcasses avoisine 214 lbs ce qui est inhabituel puisqu’on observe normalement une diminution du poids après la période des fêtes. En somme, la production étaient de 511 millions lbs, à mi-chemin entre la production de 522 M lbs la semaine précédente et celle de l’an dernier à 501 M lbs.

Entre le 31 janvier et 6 février, les spéculateurs ont liquidé (vendu) un net de 13,230 CàT, réduisant leur position de 52,500 à 39,000 contrats achetés. De plus, il faut s’attendre à ce que la liquidation ait continué au-delà du 6 février. L’an dernier, la position nette des investisseurs avaient atteint un creux à 10,000 CàT achetés à la fin avril/début mai. 

Valeur de la carcasse découpée

Bœuf

Les prix se sont légèrement repliés la semaine dernière mais ils demeurent dans la même fourchette depuis 4 semaines… il n’y a pas vraiment de tendance claire. Précisons que le volume des transactions sur le marché cash étaient faible ce qui ne donne pas d’indice sur la direction à venir. Les derniers prix répertoriés étaient de 126 ¢/lb au Nebraska. Avec la marge des abattoirs qui est rendu négative (-15$US/tête), il ne faut pas s’attendre à ce qu’ils enchérirent les mises au courant de la semaine ce qui explique la stabilité du prix sur février : inchangé ce matin comparativement à un gain de +0.8 ¢/lb sur avril.

La semaine dernière, les abattages de bœuf totalisaient 591,000 têtes ce qui 2.1% de plus que l’an dernier. Les poids continuent d’être supérieurs à 2017 avec 1379 lbs/vivant ou 819 lbs/carcasse. En combinant les abattages et le poids, on obtient une production hebdomadaire de 489 millions lbs, en hausse de +3.3% versus l’an dernier. 

Entre le 31 janvier et le 6 février, les spéculateurs ont acheté un net de 7,000 CàT ce qui confirme que la fin de la vague de liquidation des 3 derniers mois. Le total des positions est de 90,000 CàT ce qui est légèrement sous la moyenne des 12 derniers mois. 

Prix du CàT de bœuf sur avril

Bonne journée

GABRIEL JOUBERT-SÉGUIN, M.Sc., CFA, CAIA

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE).


Partager cet article