Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

Agro-Lettre RJO

08 février 2018, RJO'Brien

Aujourd’hui le 8 février,  

  •  Rapport USDA offre-demande
  •  Maïs : baisse des inventaires de fin
  •  Soja et blé : hausse des inventaires de fin
  •  Bourse S&P : autre baisse de l’indice

Rédigé par Simon Briere, Stratège de marché chez R.J. O’Brien et Associés Canada

Mise à jour de l’offre/demande de grain via le ministère de l’agriculture. Puisque la taille de la récolte américaine ne changera plus, les révisions apportées dans le bilan sont uniquement au niveau de la demande ou des récoltes en Amérique du sud. 

Le marché du soja s'est négocié en hausse aujourd'hui malgré la réduction beaucoup plus importante que prévu des exportations américaines et de l'augmentation des stocks de fin de l'USDA. Alors que la révision d'aujourd'hui était un pas dans la bonne direction, nous doutons que ce soit le dernier ajustement à la baisse des exportations de 2017/18. L'USDA a augmenté ses exportations de maïs aux États-Unis après la vigueur récente des ventes, mais la situation dans son ensemble reste la même avec des stocks lourds aux États-Unis et l'accent mis sur les perspectives de récolte de l'Argentine. Le blé était sous pression aujourd'hui après une autre révision à la baisse des perspectives d'exportation des États-Unis.

Comme c’est habituellement le cas en février, l’ajustement de la demande se reflète à 100% dans la variation des inventaires de fin. 

Bilan du maïs : hausse de 125 millions de la cible d’exportation.

Bilan du soja : baisse de 60 million de boisseaux dans l’exportation

Un mot sur la bourse S&P

Beaucoup d’activité évidemment sur Wall Street avec un repli massif des actions cette semaine. Je le répète souvent, le marché est en constante évolution… que ce soit du blé d’inde ou du pétrole ou un devise un taux d’intérêt un indice boursier. Peu importe. Actuellement les actions sont en rééquilibration afin d’intégrer le resserrement des politiques monétaires (la hausse des taux). Après des années et des années de taux d’intérêt faible, la FED (comme la Banque du Canada) sont en train de normaliser le tout afin de contrôler l’inflation. Le recul qu’on connait depuis une semaine est violent et disons désordonné mais est-ce qu’on peut parler d’un «bear market »? Non. Habituellement parle d’un bear market quand on a un repli d’environ 20% des indices. On n’est pas là. Est-ce qu’on va s’y rendre, peut-être, mais pour l’instant on n’est pas là. Pour avoir un recul de 20% à partir du sommet, il faudrait que la bourse tombe à 2300, soit une baisse additionnelle de 300 points sur le S&P500.

Disons que de manière absolument non-scientifique j’enlève l’exubérance et l’euphorie des derniers 3 mois, on a tout de même une hausse de 22% de l’indice boursier! Ce n’est pas rien! Si la bourse avait monté de façon plus ordonnée, serions-nous en train de capoter? Non. Est-ce que l’économie américaine est en difficulté? Pas nécessairement…. L’économie est en croissance, il y a création d’emploi et hausse de salaires, le PIB est en progression, l’inflation est en hausse et un hausse les taux d’intérêt. Bref on est encore loin d’une récession!!! Pour l’instant il m’apparait plus plausible qu’on corrige le stock market en réaction avec le resserrement des politiques monétaires aux États-Unis. Donc c’est tout le contraire d’une récession!  Ceux qui pensent que l’économie américaine s’en va en récession misent sur la probabilité que la Fed augmente trop rapidement les taux d’intérêt et cause un ralentissement trop important de l’économie. Cela m’apparait un scénario peu probable à mon avis. Le repli du S&P500 est probablement plus un ajustement à la baisse de l'évaluation boursière dans le contexte actuel de taux d'intérêt plus élevés. Je pense que la récente hausse des taux d'intérêt, bien qu’ayant des implications négatives pour la valeur des actions, ça n’est pas un « deal-breaker » car l’économie est solide et par conséquent, les profits des entreprises aussi.

SIMON BRIERE 

Avertissement : 

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE).


Partager cet article