Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

RJO - Extra viande

10 juin 2019, RJO'Brien

Bonjour,  

Statistiques d’abattage aux États-Unis

 

***R.J. O’Brien cumule plus d’un siècle d’expertise en options et contrats à terme***

Porc

Un tweet de Trump et les marchés du porc s’effondre. Un autre tweet de ce même président et le marché remonte tout autant. Si on résume, le marché a baissé vendredi suite à l’officialisation des tarifs douaniers américains sur les biens d’importations mexicains. Quelques heures plus tard, après la fermeture des marchés financiers, les autorités américaines et mexicaines annoncent qu’elles en sont venues à une entente au sujet de l’immigration et les tarifs sont maintenant suspendus. Cela résume  la volatilité des marchés des viandes ces temps-ci. Un tweet on monte et un autre on redescend, vice-et-versa... 

Par contre, si on regarde au niveau plus fondamental, on remarque 2 tendances lourdes dans la production porcine depuis près de 3 semaines; 1 ) un poids d’abattage très élevé (plus de 2%) de plus que l’an dernier (4 livres de plus) et; 2) un nombre nettement plus élevé de porcs mis en marché (6.6% la semaine dernière par rapport à 2018). Ainsi ces deux effets combinés ont contribué à une hausse de la production de viande porcine de plus de 8.8%. Cette hausse arrive à un moment où l’économie américaine traverse une petite baisse de régime (création d’emploi faible et statistiques économiques plutôt sur la pente descendante). De plus, la météo affecte négativement la consommation de viandes alors que les BBQ demeurent bien rangés en attente du beau temps. Parallèlement à tout ça, l’indice des restaurateurs américains est en baisse pour le mois d’avril. L’industrie demeure en très légère expansion, mais le point de bascule n’est pas très loin.

Encore une fois, tout n’est pas noir dans l’industrie. Le USDA a confirmé de bonnes exportations en chiffrant des commandes de viande de porc à 33 800 tonnes métriques jeudi dernier. La Chine est le premier acheteur avec 17 400 tonnes métriques de ce total. Les exportations totales pour avril se sont chiffrées à 524.5 millions de livres en baisse de 4.3% par rapport à avril 2018. Une fois les importations considérées, les exportations nettes étaient de 445 M lbs ce qui représente 2.2% de plus que l’an dernier. Il faut souligner qu’avril 2018 constituait avant tout un mois d’exportation record puisque les acheteurs Mexicains avaient acheté tout ce qu’ils pouvaient avant la mise en place des sanctions contre les États-Unis (118.8 millions de livres en 2019 versus 182.4 en 2018). La Chine, Hong Kong et Taiwan ont acheté 58.1 millions de livres à eux seuls ce qui constituent le meilleur mois d’importation depuis mai 2017.

Le prix au comptant en Chine a tout de même augmenté de 3% la semaine dernière. Si le marché devait augmenter de 2% supplémentaire, les prix seraient à des sommets des derniers mois battant le prix du mois de mars dernier. Il existe encore un espoir que les prix puissent remonter sur le marché à Chicago, mais contrairement aux années précédentes le consommateur chinois semble être moins dogmatique dans les achats de leurs protéines et semble se diriger vers la volaille plus aisément que par les années passées. 

Prix du porc en Chine (CNY/kg)

Bœuf

Dans le bœuf aussi, les tweets de Trump menacent la stabilité des marchés. Le Mexique est un acheteur important de viande de bœuf américain, mais il faut souligner que le pays exporte beaucoup de veaux vers les parcs d’engraissement américains. En fait, ce sont les américains qui feraient les frais des tarifs si jamais ceux-ci venaient à être appliqués. Mais Trump a finalement reculé sur la mise en place de ceux-ci suite aux avancées diplomatiques de vendredi dernier.

Le prix au comptant s’est très certainement stabilisé et les analystes doutent de la possibilité de voir des prix plus bas dans les prochaines semaines. La demande américain demeure satisfaisante malgré des données économiques moins robustes chez nos voisins du Sud. Les températures moins clémentes en ce début d’été peuvent avoir influencé la demande sous les attentes au cours des dernières semaines. Par contre, la baisse des taux d’intérêt américains long terme et la baisse du prix de l’essence pourraient insuffler plus de dollars dans le portefeuille des américains. 

Les exportations  demeurent satisfaisantes avec des ventes nettes de 16 700 tonnes métriques. Le nombre de bêtes abattues la semaines dernières se situait à 662 000 têtes en hausse de 0.2% alors que la production de viandes se chiffrait à 526.8 millions de livres en baisse de 0.2% par rapport à 2018. 

Prix du CàT de bœuf sur août

 

Bonne journée 

GABRIEL JOUBERT-SÉGUIN, M.SC., CFA, CAIA 

Stratège de marché chez R.J. O'Brien & Associés Canada Inc.
Tel: 1-888-701-0071 // Fax: 514-932-7340 
 

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE). 


Partager cet article