Me connecter Créer mon compte

Nouvelles Agrocentre

Qui a encore du maïs?

19 octobre 2017, Agrocentre

La récolte de soya bat son plein et, jusqu’ici, on rapporte généralement des rendements de ¼ à ½ tonnes/acre sous les niveaux record de l’an dernier. Dans le maïs, on rapporte que malgré l’humidité du grain encore très élevée, certains premiers producteurs ont débuté leur récolte.

Par contre, sachant que nous sommes, selon les régions, de deux à trois semaines en retard par rapport à la normale, il va sans dire que le maïs se fait encore très rare. Résultat, s’il est d’usage de voir la « base »* en chute libre à ce moment-ci de l’année, ce n’est pas le cas présentement cette année. 

En effet, qu’elle soit canadienne ou américaine, on peut voir selon les régions des bases pour une livraison immédiate avoisiner 0,25-0,30 $US le boisseau ou encore 1,20-1,40 $CAN le boisseau. Au cours d’une année normale, lorsque la récolte de maïs bat son plein à la mi-octobre, on parle plutôt généralement de bases autour de 0 à 0,10 $US le boisseau, ou 0,90 à 1,10 $CAN le boisseau, parfois même moins.

Outre le retard dans la récolte de maïs cette année, lorsqu’on jette un coup d’œil aux statistiques d’écoulement des stocks diffusées par Producteurs de Grains du Québec, on peut comprendre pourquoi.

En effet, comme le révèle le graphique, les producteurs ont dans l’ensemble été plus « rapides » dans la vente de leur maïs au cours de la dernière année. En moyenne depuis 5 ans, on parle de 94% des stocks de la dernière récolte de vendus en août. Cette année, nous étions à 95% en août. Un écart de 1% apparaît peu, en chiffre on parle de 31 000 à 32 000 tonnes. Mais, avec une récolte en retard de 2 à 3 semaines, ce volume de maïs fait toute la différence.

Bien entendu, il y a certainement du maïs qui traverse la frontière, qu’elle soit américaine ou ontarienne. Ceci vient calmer l’appétit de certains consommateurs de grains. Sauf que dans l’ensemble, si on se fit uniquement au comportement de la base, il apparaît très clair qu’un manque à gagner de maïs se fait sentir. 

Pour ceux qui ont encore du maïs de l’ancienne récolte, ça vaut donc certainement la peine de donner un coup de téléphone et de contacter l’un de nos conseillers en commercialisation. Il se peut très bien qu’il ait des opportunités de ventes intéressantes à proposer.

Si vous n’avez plus de maïs, il ne serait certainement pas mauvais d’aller faire un tour dans les champs pour jeter un coup d’œil à la maturité de vos cultures. Même si elles sont encore un peu plus humides que ce que vous visez, parfois, ça peut valoir la peine de sécher quelques points de plus pour profiter des dernières occasions de vendre à bon prix tout juste avant que la récolte ne batte son plein.

Pour rejoindre notre équipe de commerçants : Nous contacter

Bonne récolte!

Attention – La valeur de la base demeure variable et propre à chaque région. Il faut retenir que les chiffres ci-haut sont un aperçu établi sur une moyenne globale, et non nécessairement ce que vous observez en ce moment dans votre région. Une autre bonne raison de contacter le conseiller en commercialisation Agrocentre de votre région pour avoir l'heure juste sur les opportunités de vente s'il y a lieu! 

* La base permet d’ajuster les prix au Québec en fonction de la dynamique du marché local et des prix de référence de la bourse. Généralement, une appréciation des bases souligne une demande plus forte au Québec. À l’opposé, un recul des bases laisse entendre que les acheteurs ne sont pas dans le besoin. 

 

Suivez La Quête du Rendement 3e édition! 

Quête du rendement  

Abonnez-vous aussi à la page Facebook Quête du rendement, pour rester informé des nouvelles publications. 

 

 

 


Partager cet article