Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Revue des marchés - 4 décembre 18

04 décembre 2018,

Maïs

La plupart des contrats de maïs à Chicago ont terminé la journée au neutre à haussier de 3 cents.

Hier, le rapport mensuel du USDA sur la transformation des grains a indiqué qu’au mois d’octobre dernier, la quantité de maïs utilisé dans la fabrication d’éthanol a diminué de 1,79 % comparativement à la même période l’an passé à un total de 461,7 millions de boisseaux. Par contre, le résultat reste supérieur de 3,6 % à celui du mois de septembre dernier. C’est aussi la première fois depuis juillet 2016 que la trituration de maïs est inférieure au mois précédent.

Cette semaine, la parution du rapport hebdomadaire de l’EIA concernant l’éthanol sera reportée à jeudi en raison des funérailles nationales de l’ancien président George H.W. Bush (père) qui seront célébrées demain.

Au Brésil, les données du ministère du commerce ont montré que les exportations de maïs ont été de 3,997 millions de tonnes au cours du mois de novembre dernier. Ce serait une augmentation de 24,87 % par rapport à octobre et de 12,7 % comparativement à l’an passé à la même période.

Alors que tous les yeux sont tournés vers la production l’Amérique du Sud, la firme de consultants Celeres estime que les exportations de maïs brésilien pourraient se situer entre 25 et 32 millions de tonnes en 2019.

Soya

La majorité des contrats de soya à Chicago ont fini en hausse de 5 à 6 ¼ cents. Les contrats de tourteau ont suivi en prenant 60 cents/tonnes. L’huile a gagné 33 points.

Hier, le rapport mensuel Fats and Oils a indiqué que 182,95 millions de boisseaux de soya ont été triturés par les Américains durant le mois d’octobre dernier. Il s’agissait d’un record. L’augmentation comparativement à la même période l’an dernier a été de 4 %. Elle était aussi de 8,1 % par rapport au mois de septembre dernier. Vers la fin octobre, les inventaires d’huile de soya avaient monté de 2,6 % comparativement au mois précédent à 2,041 milliards de lbs. Le résultat dépasse même les attentes du marché.

Au Brésil, selon le ministère du commerce, les exportations de soya au cours du mois de novembre dernier ont été de 5,072 millions de tonnes. C’était plus que le double de l’an passé à la même période, mais également une baisse de 5,27 % par rapport à octobre dernier. Celeres, estime que la production de soya brésilien pourrait être entre 123 et 130 millions de tonnes en 2019. Il s'agit de la projection la plus élevée jusqu’à présent. Quant aux exportations de soya brésilien 2019, Celeres croit qu’elles pourraient atteindre autour de 77 et 82 millions de tonnes.

 

Blé

Les contrats de blé US ont clôturé au neutre à baissier de 4 cents. À Chicago, les contrats aux échéances les plus rapprochées ont été un peu plus fermes.

Étant donné la journée nationale des funérailles nationales du Président Bush, le rapport sur les ventes à l’exportation sera remis à vendredi. À noter que les marchés du grain et du bétail resteront ouverts.

Dans un appel d’offres qui prendra fin jeudi, le Japon recherche 143,643 tonnes de blé américain, australien et canadien. 62,975 tonnes concernent les États-Unis.

Selon Coceral, la production de blé tendre de l’Union Européenne serait en baisse de 1,3 millions de tonnes à 128,6 millions de tonnes.

 

Bœuf

La majorité des contrats de bœuf à Chicago ont terminé la session en hausse de 72,5 cents à 1,475 $. Les contrats de veau ont fait de même en prenant entre 35 et 95 cents. Par contre, le contrat de janvier 19 a perdu 10 cents.

Le 3 décembre dernier, le CME feeder cattle index était en baisse de 1,13 $ à 146,72 $. Cet après-midi, la valeur du surgelé était partagée. Le «spread» Ch/Se s’est élargi à 16,35 $. La découpe «Choice» a été dans le vert de 78 cents à 213,86 $. Celle «Select» a fait l’inverse en perdant 1,67 $ à 197,51 $.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 240 000 têtes, une hausse de 4000 têtes comparativement à la semaine précédente et de 2000 têtes par rapport à l’an dernier à la même période. En raison de la mauvaise météo de la semaine dernière, quelques abattoirs avaient dû fermer leurs portes temporairement. Ils devraient tout de même rattraper leurs retards dans le courant de la semaine.

Pour demain, l’encan en ligne du Feeder Cattle Exchange va présenter 219 têtes.

 

Porc

Les contrats de porc à Chicago ont fini au neutre à baissier de 1,15 $.

Le 30 novembre dernier, le CME Lean Hog Index était en baisse de 6 cents par rapport au jour précédent à 56,36 $. Cet après-midi, le USDA estimait la valeur moyenne des découpes de porc à la hausse de 23 cents à 70,88 $. Les découpes du flanc et du filet menaient le marché. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse a été en baisse de 85 cents à 48,68 $.

Le USDA estime le cumulatif des abattages sous inspections fédérales à 945 000 têtes. Il s’agit d’une augmentation de 30 000 têtes comparativement à la semaine précédente et de 13 000 têtes par rapport à la même semaine en 2017.

 

Dollar canadien

 

Survol par

Brugler Marketing and Management, LLC


Partager cet article