Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Début de semaine en force pour les grains

12 février 2018,

La dernière fin de semaine aura déçu côté précipitations en Argentine ce qui, dès l'ouverture de la bourse de Chicago en fin de soirée dimanche, aura propulsé en forte hausse le marché du soya, ceux du maïs et du blé suivant la parade.

Les prochains jours s'annoncent encore très secs et chaud en Argentine, et le spectre d'une nouvelle réduction des récoltes de soya, mais aussi de maïs, est de retour. Déjà, la semaine dernière, le USDA a reconnu dans son rapport mensuel de février ce que plusieurs organisations prévoient aussi, des récoltes en baisse pour le maïs de 42 à 39 millions de tonnes et pour le soya de 56 à 54 millions de tonnes.

Les conditions sont loin d'être idéalement également au Brésil où la récolte de soya tarde toujours dans plusieurs régions en raison des conditions trop humides. Non seulement ceci remet en question la qualité de la récolte en cours, mais un doute persiste sur la capacité des producteurs brésiliens à semer les superficies prévues en maïs de la seconde récolte (safrinha).

À Chicago, la nervosité des marchés est de retour, avec une progression intéressante de +0,05 à 3,67 $US/boisseau (CàT Mars 18) pour le maïs, +0,1875 à 10,0175 $US/boisseau (CàT Mars 18) pour le soya et +0,15 à 4,64 $US/boisseau pour le blé à Chicago.

Maïs

Les inspections aux exportations de maïs américain ont été de 835 131 tonnes. Le résultat se situe dans la fourchette inférieure des anticipations du marché. Ces dernières variaient entre 800 000 et 1,1 million de tonnes.

En Chine, le CNGOIC croit que la demande de maïs atteindre 244 millions de tonnes de maïs chinois cette année. De son côté, le USDA estime plutôt que ce serait 240 millions de tonnes.

En décembre dernier, les Américains auraient exporté 173,4 millions de gallons d'éthanol. Pour 2017, les exportations d'éthanol avaient atteint 1,367 milliards de gallons, une hausse de 31 % par rapport à 2016.

Sur l'échéance de mars 18, le prix du maïs à Chicago profite toujours d'une tendance haussière, avec une résistance en approche à surveiller à 3,67-3,70 $US/boisseau. Sur l'échéance récolte (CàT Déc. 18) la tendance demeure également à la hausse avec une résistance qui se confirme à 3,97 $US/boisseau suivi d'une résistance importante à prévoir à 4,00 $US/boisseau.

Soya

Jeudi dernier, AgRural estimait que la récolte de soya brésilien n'était complétée qu'à 10 % comparativement à 19 % l'an dernier. Dans le Mato Grosso, les averses excessives ont ralenti la progression de la récolte. En fait, elle serait finalisée à 30 %. Dans le Paraná, cette dernière n'était terminée qu'à 1 % alors qu'elle l'était à 13 % l'an passé.

Les inspections aux exportations de soya américain ont été plus fortes que prévu à 1 319 038 tonnes. Les prévisions du marché étaient entre 800 000 et 1,1 million de tonnes.

À Chicago, l'échéance de mars 18 a débuté la semaine en force avec rupture de la résistance clé de 10,00 $US/boisseau. À la hausse, le prochain objectif est une résistance qui semble se faire sentir à plus de 10,04 suivis d'une seconde résistance à prévoir à l'approche de 10,10 $US/boisseau. Sur l'échéance, récolte, une résistance est à prévoir à l'approche du dernier sommet à plus de 10,17 $US/boisseau, suivi d'une seconde résistance à l'approche de 10,24 $US/boisseau.

Blé
Dans les Plaines américaines, des précipitations et averses de neige devraient tempérer les conditions de sécheresse dans plusieurs régions au cours des prochains jours. Cependant, le coeur de la sécheresse (nord du Texas, Oklahoma et Kansas) ne profitera pas de ces précipitations, laissant miroiter une aggravation de la situation.

Les inspections aux exportations de blé américain se trouvaient dans le milieu des anticipations du marché à 487 902 tonnes. Les prédictions étaient entre 325 000 et 575 000 tonnes.

Depuis le début de la saison, d'après le Service russe des douanes, les exportations de blé s'élèveraient à 24,5 millions de tonnes. Ce serait une hausse de 37 % par rapport à 2016.

En Égypte, les importations de blé sont, jusqu'à présent, 31 % plus élevées que l'an dernier à un total de 5,57 millions de tonnes.

Dans le courant de l'année, l'Indonésie pourrait devenir l'un des plus gros importateurs mondiaux de blé. En effet, le USDA pense qu'elles devraient monter de 23 % à 12,5 millions de tonnes.

À Chicago, la tendance haussière demeure effective avec rupture d'une résistance intéressante à 4,60-4,62 $US/boisseau sur l'échéance de mars. À la hausse, le prochain objectif est maintenant une résistance préalable à 4,67-4,70 suivis d'une résistance plus importante à 4,80-4,82 $US/boisseau.


Partager cet article