Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Retour d'averses en Argentine, les prix débutent la semaine en baisse

05 février 2018,

Début de semaine plus difficile pour les prix des grains qui, depuis la mi-janvier, avait su gagner en fermeté en raison spécialement d’incertitudes météo en Argentine, mais également aux États-Unis pour les cultures de blé d’hiver. 

Selon les dernières prévisions, des averses sont attendues en Argentine cette semaine, ce qui devrait grandement profiter aux cultures qui en ont bien besoin. Par la suite, les prévisions actuelles proposent encore des précipitations la semaine prochaine, mais il reste à savoir si elles resteront au rendez-vous d’ici là. 

Mais, avec le premium météo que les marchés avaient progressivement intégré aux prix dans les dernières semaines, le retour de conditions plus « favorables » n’aura pas manqué de forcer un brusque revers, les spéculateurs profitant de l’occasion pour se couvrir/engranger des profits.

Aux États-Unis, des précipitations sont également attendues plus à l’est/sud-est des Plaines américaines. Le cœur de la sécheresse en cours (Texas, Oklahoma et Kansas) ne profitera pas de ces averses. Mais, à tout le moins, certaines régions verront les conditions de sècheresse se tempérer, ce qui aura également invité les marchés à prendre du recul suivant le rallye intéressant de la semaine dernière dans le marché du blé.

 

Maïs

La Chine a ouvert une nouvelle enquête sur les subventions et le « dumping » américain qui favoriserait l’importation de grains fourragers sur leur territoire. À court terme, aucune incidence directe n’est à prévoir sur les exportations américaines de maïs, mais à terme, cette enquête laisse planer un risque du côté de la capacité des exportateurs américains à écouler une portion de leurs grains en Chine, rien de positif.

Les inspections hebdomadaires à l’exportation de maïs américain de la semaine dernière ont été pour leur part intéressantes à 1,073 millions de tonnes, légèrement plus que les anticipations les plus élevées et plus que les 993 506 tonnes de la semaine dernière.

Une nouvelle vente à l’exportation intéressante de 130 000 tonnes de maïs américain à destination de la Corée du Sud a été annoncée par le USDA, ce qui est également positif.

Malheureusement, ces chiffres d’exportations de maïs américain positifs auront été insuffisants pour freiner le revers amorcé la semaine dernière, les reculs des marchés du soya et du blé ajoutant une pression supplémentaire à la baisse.

Techniquement, à Chicago, le marché du maïs ne sera pas parvenu cette fois-ci à éviter un retour sous un 1er support important à 3,60 $US/boisseau (CàT mars 18). Il faut maintenant surveiller des supports à 3,57-3,58 puis 3,54 $US/boisseau. Le recul demeure jusqu’ici modeste, mais une accélération à la baisse dans les prochains jours serait jugée plus inquiétante.

 

Soya

Le marché du soya à Chicago aura continué de s’enfoncer aujourd’hui alors que les marchés ont à l’œil les cartes météo pour l’Argentine et le retour de précipitations plus importantes attendues d’ici la fin de la semaine et en début de semaine prochaine. 

Les inspections hebdomadaires à l’exportation de soya américain auront été très intéressantes la semaine dernière à 1,3 million de tonnes, nettement plus que les anticipations des marchés (0,7 à 1,0 million de tonnes). Une nouvelle vente à destination inconnue de 132 000 de soya américain a également été annoncée par le USDA.

Mais, ces chiffres encourageants d’exportation de soya américain après plusieurs semaines décevantes auront laissé de marbre les marchés.

Selon Statistique Canada, les stocks de canola canadien étaient à un record de 14,1 millions de tonnes au 31 décembre dernier, ajoutant une touche de lourdeur au contexte déjà difficile d’aujourd’hui.

Techniquement, à Chicago, une forte tendance baissière est maintenant bien apparente et définie. Sur l’échéance de mars 18, il faut maintenant surveiller un support 9,70-9,72 $US/boisseau. Un passage sous ce niveau laisse la voie ouverte à un recul supplémentaire vers 9,60-9,61 $US/boisseau. Un plus faible volume de transaction laisse entrevoir une « maigre » possibilité de rebond demain à surveiller. Par contre, il demeure nettement prématuré d’envisager un creux définitif à ce stade-ci, spécialement si les prévisions pour l’Argentine proposent toujours de bonnes précipitations dans les prochains jours.

 

Blé

Le retour de précipitation pour une portion des Plaines américaines combinées à la débâcle du marché du soya n’aura pas manqué de forcer un recul supplémentaire du marché du blé en ce début de semaine.

Les inspections hebdomadaires à l’exportation de blé américain auront quelque peu déçu à 428 500 tonnes la semaine dernière, dans le bas des attentes des marchés.

Selon Statistique Canada, les stocks de blé canadien étaient de 23,6 millions de tonnes au 31 décembre dernier, un peu moins que les anticipations des marchés, et moins qu’à pareille date en décembre 2016 à 24,1 millions de tonnes.

Techniquement, à Chicago, le recul du marché du blé aura eu le mérite d’être relativement modeste aujourd’hui. Un début de tendance court terme baissière est en formation. Par contre, ce pourrait n’être qu’une correction qu’il faudra valider dans les prochains jours avec des supports plus importants à surveiller en ce sens à 4,30-4,33 $US/boisseau (CàT Mars 18).


Partager cet article