Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Journée difficile pour le soya, constructive pour le maïs

01 février 2018,

La journée aura mal démarré pour le soya avec des prévisions de conditions plus humides pour l’Argentine à l’horizon, et des chiffres d’exportation décevants. Par contre, les perspectives d’exportations de maïs américain continuent de prendre du mieux, ce qui aura permis aux prix à Chicago d’éviter d’être emporté par le revers du marché du soya. Pour sa part, les marchés continuent de demeurer indécis et prudents concernant le blé alors que les conditions de sécheresses persistent aux États-Unis.

Maïs

Selon le USDA, les ventes à l’exportation de maïs US de 2017/2018 ont été de 1 850 millions de tonnes la semaine dernière, plus que les anticipations des marchés de 1,00 et 1,50 million de tonnes et le 3e plus important volume de ventes à l’exportation de maïs américain depuis le début de l’année commerciale 2017-18 (1er sept.). Déjà que dans les derniers jours, trois annonces de ventes intéressantes à l’exportation de maïs américain ont été annoncées par le USDA, nul besoin de dire que ce rapport ne fait qu’ajouter à la tournure positive des perspectives d’exportations américaines de maïs.

Au Brésil, un analyste privé a augmenté son estimation de production de maïs de la 1re récolte de 23,44 millions de tonnes à 23,87 millions de tonnes. 

Techniquement, à Chicago, le prix du maïs continue de consolider sa position au-dessus de la barre de 3,60 $US/boisseau (CàT Mars 18). Une clôture ce vendredi à plus de 3,60 $US/boisseau serait jugé positif avec, à la hausse, les prochains objectifs sont 3,62 puis 3,65 et 3,69-3,70 $US/boisseau. 

Soya

En Argentine, les dernières prévisions météo proposent toujours peu de précipitations sur un horizon 6-10 jours. Par contre, sur un horizon de 11-15 jours, de bonnes averses se profilent à l’horizon, ce qui n’aura pas manqué d’initier une 1re ronde de prises de profits/couverture de position des spéculateurs suivant la forte progression des prix dans les deux dernières semaines.

Les chiffres hebdomadaires d’exportations de soya américain continuent également de décevoir, ajoutant une touche de lourdeur supplémentaire au contexte d’aujourd’hui. Pour la semaine dernière, les ventes à l’exportation de soya américain ont été de 358 900 tonnes. C’est faible puisque les marchés anticipaient plutôt de 600 000 et 1,00 million de tonnes. Par contre, les ventes à l’exportation de tourteau américain auront été plus intéressantes à 474 800 tonnes, plus que les prévisions de 150 000 et 350 000 tonnes. Pour l’huile, les ventes ont été de 58 800 tonnes alors que les attentes du marché étaient de  8000 et 35 000 tonnes.

En Argentine, les ouvriers de trois usines de trituration de soya appartenant à Cargill ont déclaré une grève pour protester contre le licenciement de 40 à 50 personnes. 600 ouvriers seraient affectés par cette situation. Pour l’instant, les marchés ont peu réagi à cette annonce. Par contre, si cette grève persiste, les répercussions pourraient s’avérer favorables aux exportations américaines de tourteau, ce qui viendrait raffermir davantage les prix qui ont déjà passablement progressé dernièrement. 

Toujours en Argentine, en raison de la sècheresse, le Buenos Aires Grains Exchange a abaissé son estimation pour la récolte de soya de 54 millions de tonnes pour la saison 2017/2018 à 51 millions de tonnes. Par contre, plus au nord, un analyste privé a révisé sa prévision de production de soya brésilien à la hausse de 110,09 millions de tonnes à 111,08 millions de tonnes. 

Techniquement, le marché du soya à Chicago aura encaissé un bon revers. On ne peut cependant s’en étonner considérant sa forte progression des dernières semaines, un contexte qui se voulait en surchauffe et le retour de conditions météo un peu plus favorable en Argentine. Par contre, la météo restant encore incertaine, les marchés semblent s’être rapidement ravisés, n’effaçant pas par contre leur recul d’aujourd’hui. Pour les prochains jours, il faut surveiller une 1re zone de support 9,80-9,83 $US/boisseau (CàT mars 18). Un passage sous ce niveau serait jugé plus inquiétant pour la suite des choses. 

Blé

Les ventes à l’exportation de blé américain ont été décevantes à seulement 289 100 tonnes alors que le marché anticipait 300 000 et 500 000 tonnes.

Aux États-Unis, la sécheresse semble se stabiliser plus au nord. Par contre, dans le sud des Plaines, particulièrement dans les États du Texas, de l’Oklahoma et du Kansas, elle continue de s’étendre. Sachant que ces trois États sont d’importantes régions de production de blé d’hiver, il y a matière à s’inquiéter. 

En Russie, le ministère de l’Agriculture estime que la récolte de grain pourrait être en baisse de 110,6 millions de tonnes à 106 millions de tonnes cette année. L’an passé, le résultat était largement supérieur à 134,1 millions de tonnes, ce qui représente une hausse de 11,2 % par rapport à 2016. 

À Chicago, le prix tente de contenir son revers des derniers jours autour du niveau clé de 4,50 $US/boisseau (CàT Mars 18). Le fait qu’il parviennent demain à clôturer au-dessus de ce niveau serait jugé positif avec un objectif qui demeure à la hausse à 4,60-4,61 $US/boisseau. À la baisse, le support 4,43-4,45 $US/boisseau reste à surveiller.


Partager cet article