Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Fin du mois de janvier, pause pour les prix des grains

31 janvier 2018,

Le marché des grains se sera montré un peu plus sur la défensive avec la fin de mois, des prises de profits, et de plus importantes résistances à franchir à Chicago. Au net, les deux dernières semaines auront permis au marché du soya à Chicago de proposer un gain avoisinant +0,50 pour tenter sa chance à 10,00 $US/boisseau (CàT Mars 18), +0,15 à plus de 3,60 $US/boisseau (CàT Mars 18) pour le maïs, et +0,40 à plus de 4,55 $US/boisseau pour le blé Chicago. 

Maïs

Le marché du maïs tente de consolider maintenant sa position à plus de 3,60 $US/boisseau (CàT mars 18), un niveau auquel il n’avait pas évolué depuis le début novembre dernier à Chicago. 

Selon l’EIA, la production d’éthanol aux États-Unis a reculé de -22 000 à 1,04 million de barils/jours la semaine dernier, de retour également sous le niveau observé à pareille date l’an dernier, ce qui se veut quelque peu décevant. Heureusement, après avoir atteint un niveau record de 23,8 millions de barils la semaine dernière, les stocks ont pour leur part reculé à un niveau plus conforme à la « normale » de 23,05 millions de barils.

On rapporte qu’avec le récent recul du dollar américain à un creux inégalé depuis la fin 2014, le prix du maïs américain est de nouveau compétitif sur les marchés mondiaux. Corroborant cette situation, on note d’ailleurs davantage d’annonces journalières de ventes américaines intéressantes de maïs à l’exportation ; aujourd’hui  de 145 000 tonnes à destination inconnue.

Pour le rapport hebdomadaire d’exportations américaines de grains qui sera présenté demain, les marchés prévoient des ventes de 1 à 1,5 million de tonnes.

À Chicago, l’hésitation des prix tient pour beaucoup de prises de profits de fin de mois, ainsi que des reculs des marchés du soya et blé. Par contre, techniquement, plusieurs signaux endossent encore davantage de fermeté avec, à la hausse, un prochain objectif à 3,65 $US/boisseau (CàT mars 18) et 3,95-3,96 $US/boisseau (CàT Déc. 18 – récolte).

Soya

Le marché du soya à Chicago avoisine maintenant 10,00 $US/boisseau, ce qui n’aura pas manqué d’inviter les producteurs à vendre davantage aux États-Unis. Combiné à des prises de profits de fin de mois et une certaine hésitation concernant les prochaines prévisions météo pour l’Argentine, il n’en aura pas fallu davantage pour le prix du soya reculer. On note cependant encore beaucoup d’hésitation à la baisse, alors que l’ont attend toujours d’en savoir plus sur la situation en Argentine.

Les prochains jours proposent encore des conditions très chaudes et sèches en Argentine. Par contre, les prévisions pour la mi-février suggèrent pour l’instant des conditions un peu plus « humides », ce qui invite les marchés à la prudence.

En prévision du rapport d’exportations hebdomadaires de grains américains qui sera présenté demain, les marchés prévoient des ventes de 0,6 à 1,2 million de tonnes. Contrairement au maïs, il semble que le prix du soya américain demeure plus cher sur les marchés mondiaux, une rumeur voulant que la Chine ait acheté de 4-5 cargos d’origine brésilienne.

La semaine prochaine, le USDA présentera son rapport mensuel de trituration de soya aux États-Unis en décembre. En prévision de ce rapport, les marchés se montrent optimistes selon un sondage de Bloomberg, ceux-ci prévoyant en moyenne que 176,432 millions de boisseaux de soya auraient été triturés aux États-Unis en décembre dernier, une hausse de près de 4,25% par rapport à décembre 2016.

Techniquement, à Chicago, les signaux demeurent dans l’ensemble positifs. Par contre, une bonne hésitation se fait sentir face à la forte résistance de 10,00 $US/boisseau.(CàT Mars 18), avec certains signaux qui invitent à la prudence, et ce, d’autant que la forte tendance court terme des deux dernières semaines est maintenant brisée.

Blé

L’arrivée de la fin de mois ainsi que la très bonne progression des prix depuis une semaine aura invité à davantage de retenu aujurod’hui alors qu’à Chicago, le prix du blé tente de consolider sa position à plus de 4,50 $US/boisseau, son plus haut niveau depuis la fin octobre dernier.

Aux États-Unis, les marchés ont toujours à l’œil les conditions très sèches dans le sud des Plaines et du Midwest américain. En début de semaine, le USDA aura révélé une nouvelle détérioration de l’état des cultures de blé d’hiver et, avec l’approche de leur sortie de dormance ainsi que la présence de La Nina, les marchés demeurent nerveux.

En prévision du rapport d’exportations de grains du USDA qui sera présenté demain, les marchés anticipent des ventes de 300 000 à 500 000 tonnes. La semaine dernière, les ventes auront été dans le haut des attentes des marchés, à leur plus haut niveau après trois semaines très décevantes.

Techniquement, à Chicago, le marché du blé était mûr pour une correction suivant l’excellente progression des prix des derniers jours. Pour la suite des choses, plusieurs signaux se veulent encore très favorables avec, à la hausse, un prochain objectif à un peu plus de 4,60 $US/boisseau (CàT Mars 18).


Partager cet article