Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Rapport mensuel du USDA de janvier, les marchés se préparent

10 janvier 2018,

Moins de 48 heures avant la publication du rapport mensuel du USDA très attendu de janvier. Reflétant bien les anticipations des marchés, à Chicago, les prix n’auront pas attendu les nouveaux chiffres du USDA pour s’ajuster, le soya en forte baisse alors que le maïs et le blé demeurent sur le neutre.

Maïs
Le marché du maïs à Chicago reste sur la défensive, toujours sur le neutre dans une fourchette très étroite entre son dernier creux à 3,4675 $US/boisseau et une résistance immédiate de 3,50 $US/boisseau (CÀT Mars 18).

Pour le rapport du USDA, les marchés anticipent peu de changement avec une très légère hausse de la dernière récolte de 14,578 à 14,579 milliards de boisseaux pour un rendement moyen de 175,40 boisseaux/acre, inchangé par rapport à décembre dernier, et des superficies récoltées en légère baisse de 83,12 à en moyenne 83,10 millions d’acres. Au net, les marchés prévoient une réduction des stocks de fin d’année de 2,437 à 2,431 milliards de boisseaux.

Dans ce rapport, il faudra surveiller plus particulièrement les nouvelles prévisions des côtés de la demande américaine en maïs pour l’éthanol qui a été très forte dans les derniers mois, ainsi que la prévision d’exportation de maïs américain, les chiffres hebdomadaires affichant toujours un retard par rapport à la normale. Par contre, avec les incertitudes entourant la fin des ensemencements en Argentine et de moindres superficies ensemencées pour la seconde récolte (safrinha) au Brésil, le USDA pourrait hésiter à réajuster sa prévision d’exportation de maïs américain à la baisse pour le moment.

Dans le monde, les marchés prévoient une réduction des stocks de maïs 2017-18 de 204,1 à en moyenne 203,1 millions de tonnes. On retient plus spécifiquement que des réductions des récoltes sud-américaines sont possibles (Argentine – 0,5 à 41,5 millions de tonnes et Brésil -0,87 à 94,13 millions de tonnes).

En prévision du rapport trimestriel des stocks de grains américains, les marchés anticipent sans surprise des stocks au 1er décembre à un niveau record pour une 4e année consécutive à en moyenne 12,431 milliards de boisseaux versus 12,386 milliards de boisseaux au 1er décembre 2016.

Aujourd’hui, le rapport hebdomadaire d’éthanol américain a de nouveau déçu, proposant un 1er passage sous la barre du million de barils/jours pour la 1re fois depuis le 21 octobre la semaine dernière à 996 000 barils/jour. Il s’agit d’une 2e semaine de recul important. La semaine précédente, la production avait été de 1,032 millions de barils/jour. Les stocks d’éthanol demeurent de leur côté élevés, en très légère baisse à 2,6 millions de barils.

En prévision du rapport hebdomadaire d’exportation du USDA qui sera présenté demain, les marchés anticipent 350 000 à 650 000 tonnes de ventes versus un creux pour 2017-18 la semaine dernière de 101 198 tonnes.

Soya
Le marché du soya à Chicago aura connu un important revers aujourd’hui, s’enfonçant brusquement vers un nouveau creux de seulement 9,5175 $US/boisseau pour par la suite clôturé en baisse de -0,0875 à 9,5450 $US/boisseau (CàT Mars 18).

En prévision du rapport mensuel du USDA, les marchés anticipent une légère révision à la hausse de la récolte américaine à en moyenne 4,427 milliards de boisseaux (4,425 mil. de bo. le mois dernier) pour un rendement inchangé à 49,50 boisseaux/acre et des superficies récoltées un peu plus importantes à en moyenne 89,5 millions d’acres versus 89,47 millions d’acres le mois dernier. Par conséquent, les marchés prévoient une hausse des stocks de fin d’année de 445 à en moyenne 472 millions de boisseaux. Le grand inconnu à surveiller est les exportations américaines de soya qui affichent actuellement un bon retard par rapport à la normale. Et, avec une récolte brésilienne importante à l’horizon, il apparait difficile d’envisager plus de fermeté dans les ventes américaines à l’exportation de soya. Il reste à voir cependant si le USDA réajustera à la hausse la trituration aux États-Unis qui a bien performé dans les derniers mois.

Dans le monde, les marchés prévoient que le USDA révisera à la hausse la production brésilienne de soya de 108 à en moyenne 110,27 millions de tonnes (l’an dernier, record de 114,1 mil. de tonnes). Par contre, la saison plus difficile en Argentine donne à croire que le USDA ajustera à la baisse de 57 à en moyenne 56,33 millions de tonnes.

En raison de la plus importante récolte brésilienne, les marchés prévoient une hausse des stocks mondiaux 2017-18 de 98,3 à en moyenne 99,1 millions de tonnes.

Pour les stocks trimestriels de soya américain au 1er décembre dernier, les marchés anticipent pour une 4e année un nouveau niveau record, cette fois-ci à en moyenne 3,181 milliards de boisseaux versus 2,898 milliards de boisseaux au 1er décembre 2016.

Demain, pour le rapport hebdomadaire des exportations américaines de grains, les marchés prévoient des ventes de soya de 500 000 à 850 000 tonnes versus 553 986 tonnes la semaine dernière.

Côté météo sud-américaine, de bonnes précipitations sont toujours attendues au cours de la fin de semaine en Argentine, ce qui ne manque pas d’alourdir le contexte pour le marché du soya. Par contre, certains analystes notent que les conditions commencent à s’assécher plus au centre/nord du Brésil; une situation qu’il faudra surveiller dans les prochaines semaines.


Blé
À l’image du marché du maïs, celui du blé à Chicago demeure également sur la défensive à l’approche des rapports importants du USDA de ce vendredi. À Chicago, il tente à nouveau de se rétablir au-dessus de la barre du 4,30 $US/boisseau (CàT Mars 18), un niveau jugé important pour la suite des choses.

Concernant le rapport d’offre et demande du USDA (WASDE), peu de changements sont prévus aux prévisions du USDA. Les stocks américains 2017-18 resteraient pratiquement inchangés selon les anticipations des marchés à 859 millions de boisseaux versus 860 millions de boisseaux le mois dernier. Même son de cloche dans le monde avec des stocks 2017-18 prévus à en moyenne 268,3 millions de tonnes versus 268,4 millions de tonnes le mois dernier.

Par contre, les marchés seront plus attentifs au rapport sur les ensemencements de blé américain. Il est prévu que ceux de blé d’hiver passeraient d’un creux l’an dernier de 32,696 millions d’acres à un nouveau creux important de seulement 31,307 millions d’acres.

Du côté du rapport sur les stocks trimestriels de grains américains au 1er décembre dernier, les marchés anticipent en moyenne des stocks de blé de 1,849 milliards de boisseaux, en baisse par rapport aux stocks à pareille date l’an dernier de 2,077 milliards de boisseaux.

Demain, les marchés anticipent que les ventes hebdomadaires à l’exportation de blé américain seront de 250 000 à 450 000 tonnes. La semaine précédente, elles avaient atteint un creux pour l’année commerciale en cours à seulement 130 963 tonnes.

 

 


Partager cet article