Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Début de semaine dans le rouge

08 janvier 2018,

Les prix des grains ont débuté la semaine en baisse, à Chicago, le maïs -0,0375 à 3,4750 $US/boisseau (CàT Mars 18), le soya -0,0275 à 9,67 $US/boisseau (CàT Mars 18), le blé Chicago –0,04 à 4,27 $US/boisseau (CàT Mars 18) et le blé Minneapolis (blé de printemps) -0,0125 à 6,2550 $US/boisseau (CàT Mars 18).

Cette semaine en est une déterminante pour le marché des grains, puisque le USDA présentera ce vendredi de multiples rapports importants :

Généralement, les marchés n’ont pas pour habitude de varier de manière importante dans les jours précédents la publication de multiples rapports du USDA comme ce sera le cas ce vendredi. Par contre, les anticipations des marchés ont la capacité d’inquiéter (ou non), ce qui pourrait forcer une prise de position plus défensive des prix en attendant ces rapports comme se semble avoir été le cas aujourd’hui.

Ajoutant une touche négative supplémentaire en ce lundi, des précipitations ont été observées dans plusieurs régions du Brésil et de l’Argentine au cours de la fin de semaine. On prévoit toujours une semaine sèche pour l’Argentine, mais de nouvelles précipitations demeurent attendues par la suite à partir de la fin de semaine prochaine.

Maïs

Les inspections à l’exportation de maïs américain ont été pour la semaine dernière de 849 226 tonnes, un peu plus que les anticipations des marchés (500 000 à 800 000 tonnes). Ceci tempère quelque peu le brusque recul des ventes hebdomadaires à l’exportation de maïs américain confirmé vendredi dernier par le USDA pour la dernière semaine de 2017 de seulement 101 200 tonnes. Au cumulatif, les ventes à l’exportation de maïs américain couvrent maintenant 54,5% de la prévision d’exportation 2017-18 du USDA, sous la moyenne des 5 dernières années de 58%. 

Les marchés en parlent peu, mais de plus en plus d’analystes mentionnent qu’en Afrique du Sud, les conditions pour la période de la pollinisation du maïs sont difficiles présentement avec une sécheresse qui cherche à s’aggraver. Bien que l’Afrique du Sud ne soit pas un joueur à la hauteur de pays tel que les États-Unis, le Brésil et l’Argentine, il demeure le 10e plus important producteur mondial de maïs avec 1,2% de la production mondiale à son actif, pour une récolte prévue cette année de 12,5 millions de tonnes. C’est peu, mais toute réduction de la production mondiale en cette année d’abondance est à considérer.   

En Argentine, les ensemencements de maïs étaient complétés à près de 78% vendredi dernier, 5% de moins qu’à pareille date l’an dernier. Avec les conditions sèches qui demeurent une source de préoccupation, certains analystes croient que les producteurs argentins pourraient ne pas ensemencer autant de superficies que prévu.  

En prévision du rapport mensuel du USDA de ce vendredi, Price Group prévoit que le USDA réduira légèrement la récolte américaine de maïs à 14,453 milliards de boisseaux pour un rendement moyen de 173,9 boisseaux/acre et des stocks de fin d’année de 2,263 milliards de boisseaux. Actuellement, le USDA prévoit une récolte américaine de 14,578 milliards de boisseaux avec un rendement moyen record de 175,4 boisseaux/acre pour des stocks de fin 2017-18 de 2,437 milliards de boisseaux.

Techniquement, à Chicago, le recul d’aujourd’hui aura été brusque, avec retour sous la barre de 3,50 $US/boisseau (CàT Mars 18). Pour les prochains jours, le niveau clé à surveiller se veut un support au dernier creux à 3,4650 $US/boisseau. Par la suite, n’est pas exclus un recul supplémentaire vers 3,35-3,37 $US/boisseau. 

Soya

Le marché du soya aura été quitte pour un début de semaine plus difficile alors que les conditions et prévisions météo prennent du mieux du côté de l’Argentine, et demeurent toujours pour ainsi bien-dire idéal au Brésil.    

Bien que dans les anticipations des marchés, les inspections hebdomadaires à l’exportation de soya américain ont également déçu un peu à 1,183 millions de tonnes, en baisse de 2,25% par rapport à la dernière semaine de 2017, et 19,5% de moins qu’à pareille date l’an dernier.

Vendredi dernier, le rapport hebdomadaire sur les ventes à l’exportation de soya américain aura également déçu à seulement 554 000 pour l’année commerciale 2017-18. Au cumulatif, seulement 69% de la prévision d’exportation 2017-18 est atteinte à ce jour alors que la moyenne 5 ans est de 80%. Sans surprise, en prévision du rapport mensuel du USDA de ce vendredi, les marchés anticipent d’ailleurs une nouvelle révision à la baisse de la prévision d’exportations de soya du USDA pour 2017-18. 

De son côté, au Brésil, Safras & Mercados a rehaussé sa prévision d’exportations brésiliennes de soya de 66,75 à 68,5 millions de tonnes, illustrant de la sorte très bien le nœud du problème pour les exportateurs américains. Actuellement, le USDA prévoit que les exportations de soya du Brésil devraient être de 65,5 millions de tonnes. 

En prévision du rapport mensuel du USDA de ce vendredi, Price Group ne prévoit aucun changement du USDA pour la récolte américaine à 4,425 milliards de boisseaux avec un rendement moyen de 49,5 boisseaux/acre. 

À Chicago, le recul d’aujourd’hui n’aura occasionné aucun changement de cap important dans une tendance qui apparait neutre dans une fourchette autour de 9,64-9,65 à 9,70-9,72 $US/boisseau (CàT Mars 18). Pour les prochains jours, il apparait difficile d’envisager plus de fermeté en attendant la publication du rapport du USDA, et à défaut de problème météo plus important du côté de l’Argentine.

Blé

Le retour de conditions météo plus favorables et moins inquiétantes pour les cultures de blé d’hiver aux États-Unis n’a pas manqué de dégonfler le regain des dernières semaines, mettant ainsi un terme à la tendance haussière.

Les inspections à l’exportation de blé américain ont déçu la semaine dernière à 234 418 tonnes, dans le bas des anticipations des marchés (200 000 à 400 000 tonnes), et 11% de moins qu’à pareille date l’an dernier. 

Du côté de la Russie, IKAR a rehaussé sa prévision d’exportation de blé de +1,1 à 36,6 millions de tonnes. Le USDA se situe actuellement à 33,5 millions de tonnes. 

En prévision des rapports mensuels du USDA de ce vendredi, Price Group prévoit des ensemencements américains de blé d’hiver à un creux de seulement 30,65 millions d’acres. Du côté du rapport mensuel d’offre et demande (WASDE), aucun changement n’est prévu aux stocks américains de fin d’année de 960 millions de boisseaux.   

À Chicago, la rupture de la tendance court terme haussière des dernières semaines combinée à l’incapacité du prix à clôturer au-dessus de 4,33 $US/boisseau (CàT Mars 18) déçoit, laissant planer maintenant le risque d’un recul supplémentaire avec de prochains supports à surveiller à l’approche de 4,20 $US/boisseau.


Partager cet article