Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Timide début d’année 2018 dans le vert pour les prix des grains

02 janvier 2018,

L’année 2018 démarre sur une note très légèrement positive, le marché du blé en tête avec la vague de froid toujours en cours qui préoccupe pour les cultures de blé d’hiver.

Maïs
Le marché du maïs tente de consolider sa position à plus de 3,50 $US/boisseau comme support pour gagner davantage de terrain, avec une résistance immédiate à 3,54-3,55 $US/boisseau (CàT Mars 18). Les marchés sont encore engourdis de la période des Fêtes, et les nouvelles restent maigres, rendant difficile d’établir la direction des prochains jours pour les prix du maïs à Chicago.

Les inspections hebdomadaires à l’exportation de maïs américain ont été de 683 898 tonnes la semaine dernière, un niveau comparable à l’an dernier. De leur côté, les dernières ventes hebdomadaires à l’exportation de maïs américain ont été de 1,348 400 tonnes, dont 102 900 tonnes pour l’an prochain. Les prévisions étaient de 0,7 à 1,0 million de tonnes, le résultat se veut donc positif. Par contre, il faudra encore plusieurs semaines de fortes ventes hebdomadaires à l’exportation de maïs, puisqu’au cumulatif depuis le début de 2017-18, elles ont atteint 54% de la prévision d’exportation du USDA alors que la moyenne 5 ans est de 57,5%.

Le vendredi 12 janvier prochain, le USDA présentera son très attendu rapport mensuel d’offre et demande de grains. En prévision de ce rapport, les marchés anticipent que les stocks de fin 2017-18 pourraient être rehaussés de 55 à 60 millions de boisseaux en raison d’une nouvelle révision à la hausse du rendement moyen américain en maïs de l’automne dernier déjà prévu à un record de 175,4 boisseaux/acre. Il sera intéressant par contre de voir si le USDA réajustera aussi sa prévision d’utilisation de maïs pour l’éthanol, ce qui pourrait calmer le jeu. Rappelons que semaine après semaine, le rythme de production hebdomadaire d’éthanol demeure à des sommets depuis déjà un bon moment.

À Chicago, le comportement du maïs est à surveiller dans les prochains jours. Un bon support semble effectif à 3,50 $US/boisseau (CÀT Mars 18) et le fait qu’il puisse gagner du terrain dans les prochains jours viendrait jeter les bases pour un « possible » début de tendance haussière. Par contre, fondamentalement, il demeure très hasardeux d’envisager une telle éventualité considérant qu’en-dehors des conditions météo sud-américaines, très peu de nouvelles permettent à ce stade-ci de justifier plus de fermeté. À la hausse, un passage au-dessus de 3,54-3,55 $US/boisseau serait constructif avec par la suite un objectif à 3,57-3,60 $US/boisseau.

Soya
Le marché du soya tente toujours de se stabiliser avec un succès relatif après avoir atteint brièvement un creux sous 9,55 $US/boisseau (CàT Mars 18) pour clôturer l’année la semaine dernière.
Les conditions météo sud-américaines demeurent le centre d’attention des marchés. De bonnes précipitations auront profité aux cultures depuis deux semaines, laissant seulement quelques régions en difficulté avec des conditions trop sèches. Par contre, les marchés demeurent nerveux. Des températures très chaudes cette semaine en Argentine, et des conditions généralement sèches pour les 10 prochains jours ne sont pas idéales pour les cultures, sans compter le risque que plus tard en janvier, les conditions se révèlent encore très chaudes et sèches.

Pour la dernière semaine de 2018, les inspections à l’exportation de soya ont été de 1,139 millions de tonnes, un niveau légèrement décevant considérant qu’il s’agit d’un recul de 28% par rapport à la même période l’an dernier.

Le dernier rapport hebdomadaire sur les ventes à l’exportation de soya américain a proposé des ventes de 1,056 millions de tonnes, dans les attentes des marchés. Malheureusement, ce volume demeure nettement insuffisant pour rattraper le temps perdu. Au cumulatif, depuis le début de l’année commerciale 2017-18, les vents ont atteint 67% de la prévision d’exportation du USDA. La moyenne 5 ans est plutôt de 79% pour cette période.

En prévision du rapport mensuel du USDA du vendredi 12 janvier, les marchés prévoient un léger ajustement à la hausse de la production américaine de soya, et incidemment des stocks ajustés également en légère hausse.

À Chicago, les prochains jours demeurent incertains pour le marché du soya. Depuis son sommet atteint au début décembre dernier à 10,27 $US/boisseau (CàT Mars 18), il a perdu 6% de sa valeur pour maintenant tenter d’amortir sa chute sous 9,55 $US/boisseau. La forte tendance baissière court terme en vigueur en décembre a été écartée, mais il demeure prématuré d’envisager un creux définitif considérant les meilleures conditions météo sud-américaines et le risque que le USDA déçoive de nouveau avec la publication de son prochain rapport mensuel d’offre et demande.

Blé
Les marchés se montrent toujours nerveux pour le blé. La vague de froid prolongé qui frappe depuis plusieurs jours une bonne proportion du nord des États-Unis jusqu’au sud-est du pays fait craindre des dommages aux cultures de blé d’hiver. Mentionnons également que plusieurs régions demeurent aussi très sèches, rendant d’autant incertain le début de saison qui s’amorcera dans quelques semaines plus au sud.

Bien qu’il reste toujours très difficile de mesurer avec justesse les dommages occasionner par l’hiver, les marchés anticipent, ce qui profite depuis déjà 2 semaines au marché du blé.

Pour la dernière semaine de 2017, les inspections hebdomadaires de blé américain ont été de seulement 274 500 tonnes, en baisse de 32% par rapport à la même période l’an dernier et sous les attentes des marchés.

De leur côté, le dernier rapport hebdomadaire des ventes à l’exportation de blé américain a proposé des ventes de 540 500 tonnes, dans les attentes des marchés. Au cumulatif, depuis le début de l’année commerciale 2017-18, les ventes ont atteint 73% de la prévision d’exportation du USDA versus 74% en moyenne depuis 5 ans.

Techniquement, à Chicago, le marché du blé profite toujours d’une tendance court terme haussière. Pour débuter 2018, le retour au-dessus du support du canal neutre de l’automne dernier à plus de 4,33 $US/boisseau (CàT Mars 18) se veut un signal positif. Pour les prochains jours, l’objectif est une consolidation au-dessus de ce niveau avec, à la hausse, une résistance à prévoir à 4,40-4,43 $US/boisseau.

 


Partager cet article