Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Les prix des grains gagnent de nouveau du terrain timidement

02 novembre 2017,

Regain intéressant pour les prix des grains aujourd’hui, ce qui a le mérite d’effacer les pertes encaissées en début de semaine. Sans contredit, c’est de nouveau le soya qui a pris les devants. 

Les rendements obtenus par les producteurs américains dans le soya continuent de décevoir, ce qui amène certains analystes à envisager une nouvelle révision à la baisse. Informa Economics a réduit sa projection de -0,3 à 49,7 boisseaux/acre; FCStone la laisse inchangée à 49,9 boisseaux/acre. Rappelons qu’en octobre dernier, le USDA avait déjà réduit sa prévision de 49,9 à 49,5 boisseaux/acre. 

À l’opposé, les meilleurs rendements que prévus rapportés par plusieurs producteurs américains dans le maïs laissent ouvert à la possibilité d’une révision à la hausse du rendement américain en maïs. Informa Economics prévoit maintenant 173,4 boisseaux/acre, nettement plus que leur prévision précédente de 170,5 boisseaux/acre. Dans cette même veine, FC Stone se montre aussi optimiste avec une révision à la hausse de +4,5 à 173,7 boisseaux/acre. En octobre dernier, le USDA avait déjà ajusté en hausse sa prévision de +1,9 à 171,8 boisseaux/acre.

Le USDA doit présenter son rapport mensuel d’offre et demande jeudi prochain.

Le soya aura pu compter également aujourd’hui sur de nouveaux chiffres encourageants du côté des ventes hebdomadaires américaines à l’exportation. Pour la semaine se terminant le 26 octobre, les ventes ont été de 1,967 millions de tonnes, plus que les prévisions qui étaient de 1,54 à 1,85 million de tonnes.

Les marchés se montrent confiants que la Chine restera très active dans ses importations de soya d’ici la fin de 2017. Il reste à voir qui du Brésil ou des États-Unis emportera la part du lion de ces importations chinoises. À priori, le Brésil demeure favori dans la course considérant la fermeté actuelle du dollar américain versus la faiblesse du Réal Brésilien. Mentionnons également qu’on rapporte certains problèmes de teneur en protéine dans le soya actuellement récolté aux États-Unis. 

De leur côté les ventes hebdomadaires à l’exportation de maïs américain ont par contre déçu la semaine dernière à seulement 0,811 million de tonnes, dans les attentes les moins élevées des marchés (0,8 à 1,1 million de tonnes). Par contre, l’annonce aujourd’hui d’une vente importante de 1,36 million de tonnes de maïs américain au Mexique se veut encourageante.

Enfin, dans le blé, les ventes américaines à l’exportation de la semaine dernière ont été de 347 800 tonnes, dans la moyenne des anticipations des marchés (250 000 à 450 000 tonnes). 

Côté météo, aux États-Unis, des conditions plus sèches sont attendues pour les prochains jours et la semaine prochaine pour une bonne proportion du Midwest à l’exception des régions plus à l’est (et au Québec…) où de bonnes précipitations devraient continuer de ralentir les récoltes.

Sur un horizon 8-14 jours, les prévisions actuelles proposent un retour à des conditions sèches pour l’ensemble du Midwest à l’exception de la portion plus au nord, spécialement les Grands Lacs.

En Amérique du Sud, les marchés demeurent nerveux. Les conditions se sont améliorées dernièrement, mais certains secteurs, incluant l’État du Mato Grosso (1re région de production de soya au Brésil), restent très secs, alors qu’à l’opposé, le sud du Brésil demeure trop humide.

Certains continuent également de s’inquiéter de la possibilité que les cultures sud-américaines soient affectées cette année par La Nina. Généralement, La Nina est reconnue pour entrainer des conditions anormales fraiches et humides dans le sud du Brésil.

Techniquement, le rebond du soya à Chicago se veut positif, confirmant de nouveau la fermeté du support de la tendance haussière dont il profite depuis la mi-août. À la hausse, son 1er objectif est maintenant 10,00 $US/boisseau (CàT Nov. 17) avec une résistance préalable à prévoir autour de 9,90 $US/boisseau. 

Le comportement du maïs se veut constructif également, réitérant la fermeté de son support à l’approche de 3,44 $US/boisseau (CàT Déc. 17). Par contre, la forte tendance neutre 3,42-3,44 à 3,55 $US/boisseau demeure effective, avec peu d’élément pour envisager à ce stade-ci la rupture de la résistance 3,55 $US/boisseau.

Pour sa part, le revers à un nouveau creux de 4,1625 $US/boisseau (CàT Déc. 17) pour le marché du blé à Chicago en début de semaine aura été de courte durée. Par contre, le prix demeure fragile et le rebond en cours tient davantage d’ajustements techniques et de l’activité de « chasseurs d’aubaines » que d’un changement de contexte qui demeure lui-même lourd. À la hausse, le 1er objectif est un retour au-dessus de 4,30 $US/boisseau en vue d’une autre tentative de rupture de la résistance 4,43 $US/boisseau. Mentionnons par contre la plus grande fermeté du marché du blé de printemps à Minneapolis qui tente sa chance de nouveau à la résistance 6,25-6,27 $US/boisseau (CÀT Déc. 17). Les récoltes de blé de qualité (plus forte teneur en protéine) ont été décevantes cette année et, tranquillement, un manque à gagner se fait sentir de ce côté.


Partager cet article