Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Revue des marchés - 13 juin 19

13 juin 2019,

Maïs

La plupart des contrats de maïs à Chicago ont terminé la journée en hausse de 2 à 12 cents. Graphiquement, les contrats aux échéances les plus rapprochées sont à leurs niveaux les plus élevés depuis juin 2014. Les «spreads» de contrats de l’ancienne récolte et de ceux différés de la nouvelle récolte se sont rétrécis de manière à laisser sous-entendre l’idée : «nous voulons votre maïs maintenant !».

Ce matin, le USDA a rapporté des ventes privées de 175,000 tonnes de maïs US 2019/2020. La destination est le Mexique.

Durant la semaine du 6 juin dernier, les ventes à l’exportation de maïs US 2018/2019 ont été de 168,503 tonnes. Le résultat est meilleur que celui de la semaine précédente où il y avait des réductions nettes. Toutefois, il s’agit d’une baisse de 82 % par rapport à l’an dernier. Les grosses productions sud-américaines de même que les prix FOB US élevés sont les principales raisons de cette réduction de ventes américaines. Les ventes de la nouvelle récolte de maïs US ont été de 94,107 tonnes.

ProAgro estime la production de maïs ukrainien en hausse de 1,4 million de tonnes comparativement à son estimé précédent à 32,6 millions de tonnes.

Soya

Supportés par la hausse dans le maïs, les contrats de soya US aux échéances les plus rapprochées ont terminé avec des gains de 9 à 10 cents. Les couvertures de positions vendeuses et les délais dans les ensemencements, qui commencent à être inquiétants, ont également contribué à la bonne performance du soya US. Les contrats de tourteau ont aussi clôturé dans le vert de 2,20 $/tonne. L’huile a gagné 46 points.

Présenté durant l’avant-midi, le rapport sur les ventes à l’exportation de la semaine du 6 juin dernier a indiqué que les exportations de soya US de l’ancienne récolte ont été au milieu des anticipations de marché avec 255,929 tonnes. L’Égypte a acheté 110,000 tonnes de soya US. Des réductions nettes de 185,200 tonnes ont été notées pour des destinations inconnues (principalement causées par des changements de destination). Quant à la nouvelle récolte de soya US, le résultat se trouve dans la fourchette supérieure des prévisions du marché à 275,163 tonnes. Les Chinois ont encore un total de 6,342 millions de tonnes de soya non expédiées. À noter qu’un rapport de Reuters montre que certains cherchent à retarder les livraisons de juillet à août. Les ventes à l’exportation de tourteau ont été de 153,967 tonnes. Celles d’huile ont été de 5,136 tonnes.

Blé

Les contrats de blé ont trouvé un support dans la hausse de ceux du maïs. À Minneapolis, la plupart des contrats ont été fermes et ceux de blé d’hiver ont clôturé en progression de 3 à 9 ¼ cents. Le «spread» blé tendre rouge d’hiver - blé dur rouge d’hiver continue de s’élargir, avec prime de 67 ¼ cents pour le blé tendre rouge d’hiver. À Kansas, le «spread» blé - maïs est actuellement de 26 ¼ cents, ce qui en fait le plus serré depuis juin 2016.

Comme prévu, dans son rapport sur les ventes à l’exportation, le USDA a enregistré des réductions nettes de 23,194 tonnes de l’ancienne récolte lors du dernier jour de l’année commerciale 2018/2019. Les exportations cumulées de blé US ont été de 24,231 millions de tonnes (ce qui exclue les ajustements du Census Bureau). Un total de ventes non expédiées de 1,587 million de tonnes a été reporté vers la saison de 2019/2020. Au cours des 6 premiers jours de 2019/2020, les ventes ont totalisé 47,600 tonnes.

Selon Stratégie Grains, la production de blé UE est en baisse de 1,1 million de tonnes à 142,8 millions de tonnes.

Bœuf

Les contrats de bœuf à Chicago ont fini la session en baisse de 22,5 à 80 cents. Les contrats de veau continuent de subir la pression des hausses de prix de la moulée. Ils ont clôturé en recul de 1,30 $ à 2,075 $.

Le 12 juin dernier, le CME feeder cattle index était en hausse de 7 cents à 133,36 $. Cet après-midi, la valeur du surgelé a été en baisse. La découpe «Choice» a reculé de 5 cents à 222,10 $. Celle «Select» a suivi en perdant 2,02 $ à 204,71 $.

Pour la semaine, le USDA estime le cumulatif des abattages sous inspections fédérales à 485,000 têtes, ce qui est une augmentation de 20,000 têtes comparativement à la même période l’an dernier et de 4,000 têtes par rapport à la semaine passée.

Hier, au Nebraska, il y a eu quelques ventes au comptant pour la carcasse à 186 $. D’autres, pour le vivant, l’ont été dans le sud à 112 $.

Aujourd’hui, le Brésil a levé ses restrictions sur les exportations de bœuf vers la Chine à la suite d’un cas d’ESB atypique découvert un peu plus tôt ce mois-ci.

Durant la semaine du 6 juin dernier, les ventes à l’exportation de bœuf US ont été de 16,422 tonnes avec des expéditions de 18,212 tonnes.

Porc

La majorité de contrats de porc à Chicago ont terminé la session à la hausse de 20 cents à 1,10 $. Par contre, le contrat juillet 19 a reculé de 1 $.

Le 11 juin dernier, le CME Lean Hog Index était en baisse de 12 cents par rapport au jour précédent à 79,54 $. Cet après-midi, la valeur moyenne des découpes a été en hausse de 50 cents à 83,01 $. Le jambon a été la seule découpe en baisse. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse était en recul de 32 cents à 75,75 $.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 1,897 million de têtes, ce qui représente une hausse de 4,000 têtes par rapport à la semaine précédente. Le résultat est également bien supérieur à celui de la même période l’an dernier.

Ce matin, le USDA a annoncé des ventes à l’exportation de 23,082 tonnes de porc 2019, dont 2,365 tonnes à la Chine et 120 tonnes pour des livraisons en 2020. Après un ralentissement la semaine précédente, les exportations ont totalisé 25,100 tonnes alors que 5,171 tonnes étaient destinées à la Chine.

Dollar canadien

Survol par 

Brugler Marketing and Management, LLC


Partager cet article