Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Revue des marchés - 12 avril 19

12 avril 2019,

Maïs

Les contrats de maïs à Chicago ont fini la journée dans le vert. Cependant, pour la semaine, le contrat mai 19 a reculé de 1 ½ cents.

Le rapport de la CFTC (Commitment of Traders) a indiqué que mardi le 9 avril dernier, les spéculateurs et les gestionnaires de fonds actifs dans le secteur du maïs US avaient augmenté leurs positions nettes vendeuses de 25,011 contrats à 271,746 contrats.

En raison du retard récent dans les ventes, le total des engagements à l’exportation est actuellement 9,2 % inférieur à la même période l’an passé. Même avec la réduction de la projection du USDA dans le rapport d’offre et de demande de mardi dernier, les ventes expédiées et non expédiées sont seulement à 75 % des prévisions totales de 2,3 milliards de boisseaux. La moyenne des dernières années est de 84 %. L’essentiel des pertes peut être attribué au manque de ventes non expédiées. Les exportations représentent 53 % du chiffre du USDA qui reste de 2 % supérieur à la moyenne.

Le Buenos Aires Grains Exchange (BAGE) estime qu’en date du 10 avril dernier, la récolte de maïs argentin était complétée à 21,2 %, ce qui est une hausse de 2,1 % par rapport à la normale. Il s’agit toutefois d’un retard de 3,5 % comparativement à la même période l’an passé.

Dans un appel d’offres internationale, la Turquie recherche 300,000 tonnes de maïs. Il prendra fin le 24 avril prochain.

Soya

Les contrats de soya US aux échéances les plus rapprochées ont terminé la semaine au neutre à baissier d’une fraction de cent. Les contrats de tourteau aux échéances les plus rapprochées ont clôturé à la hausse de 70 cents/tonne. Dans le cas de l’huile, le contrat mai 19 a baissé de 3 points.

Lundi prochain, le NOPA devrait présenter son rapport pour le mois de mars dernier. Les analystes anticipent que 168,028 millions de boisseaux de soya US ont été triturés. Si cette prévision se réalise, ce sera une baisse comparativement au record de l’an passé à pareille date. Par contre, le résultat deviendra un second record. En ce qui concerne les inventaires d’huile, le marché anticipe 1,783 milliard de lb.

Comparativement au total des projections du USDA, les engagements à l’exportation sont à 86 % complétés comparativement à une moyenne des 5 dernières années de 95 %. Les expéditions sont à 61 % des projections comparativement à une moyenne des dernières années de 84 %. Une grande partie des ventes en suspend sont supérieures à 18 % par rapport à l’an passé.

Au cours du mois de mars dernier, les importations chinoises de soya ont totalisé 4,91 millions de tonnes. Jusqu’à présent, pour 2019, le total (janvier-mars) est en baisse de 14,4 % par rapport à 2018 à 16,75 millions de tonnes.

Le BAGE estime que la récolte de soya argentin est complétée à 16,9 %, ce qui est de 6,7 % de moins que l’an passé, mais aussi de 2 % au-delà de la normale.

Blé

Les contrats de blé d’hiver US ont terminé la session avec des gains de 1 à 4 cents. À Minneapolis, sous la pression des prises de profits après avoir augmenté de 12 cents durant la semaine, les contrats ont reculé de 1 à 2 ½ cents.

Une tempête de neige qui a affecté les Plaines US a humidifié les champs et abaissé la température des sols.

Selon la CFTC, à Kansas mardi dernier, les spéculateurs et les gestionnaires de fonds actifs dans le secteur du blé avaient réduit leurs positions nettes vendeuses de 1,964 contrats à -47,793 contrats.

Avec l’amélioration des ventes par rapport à la même période l’an passé, le total des engagements à l’exportation est actuellement de 6,8 % plus élevé qu’en 2018. Ils sont aussi à 96 % par rapport aux nouvelles projections du USDA (945 millions de boisseaux). La moyenne des 5 dernières années est de 102 %.

Dans un appel d’offres qui a eu lieu durant la journée, le GASC (Égypte) a acheté 240,000 tonnes de blé issues de la région de la Mer Noire. 180,000 tonnes viennent de Roumanie et 60,000 tonnes de l’Ukraine. Les États-Unis ont présenté des prix FOB compétitifs, mais les frais de transport étaient trop dispendieux.

Bœuf

La plupart des contrats de bœuf à Chicago ont terminé la semaine à la hausse de 55 cents à 1,025 $. Les contrats de veau US aux échéances les plus rapprochées ont fini la journée au neutre à haussier de 1,05 $.

Le 11 avril dernier, le CME feeder cattle index était en baisse de 57 cents à 142,78 $. Cet après-midi, la valeur du surgelé a été en progression partagée avec un «spread» Ch/Se à 7,73 $. La découpe «Choice» était en baisse de 8 cents à 228,75 $. Celle «Select» a fait l’inverse en prenant 1,07 $ à 221,02 $.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 634,000 têtes, ce qui correspond à une augmentation de 13,000 têtes comparativement à la semaine précédente et de 23,000 têtes par rapport à la même période l’an passé.

Cette semaine, quelques ventes au comptant à 124 $ ont été rapportées au Texas et au Kansas. Ce vendredi, toutefois, des offres allant de 127 à 128 $ ont été observées au Nebraska.

Le rapport de la CFTC a indiqué cet après-midi que mardi dernier, les gestionnaires de fonds et les spéculateurs actifs dans le secteur du bœuf US avaient ajouté 704 contrats à leurs positions nettes acheteuses à 148,941 contrats.

Porc

Les contrats de porc à Chicago ont clôturé avec des gains de 20 cents à 1,20 $. Le contrat avril 19, qui expirait aujourd’hui, a progressé de 7,5 cents pour converger avec l’Index.

Le 10 avril dernier, le CME Lean Hog Index était en hausse de 17 cents comparativement au jour précédent à 79,36 $. Cet après-midi, la valeur moyenne des découpes de porc US a été en progression de 1,28 $ à 85,71 $. Celle du «picnic» était la seule à la baisse. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse a été en hausse de 1,81 $ à 76,37 $.

Pour la semaine, le USDA estime le cumulatif des abattages sous inspections fédérales à 2,384 millions de têtes, soit une baisse de 74,000 têtes comparativement à la semaine précédente, mais également une augmentation de 12,000 têtes par rapport à la même période en 2018.

Le rapport de la CFTC a indiqué que le 9 avril dernier, les gestionnaires de fonds et les spéculateurs actifs dans le porc US avaient leurs plus grosses positions nettes acheteuses de l’année avec 50,482 contrats, ce qui représentait une augmentation de 13,691 contrats par rapport à la semaine précédente.

Dollar canadien

 

Survol par 

Brugler Marketing and Management, LLC


Partager cet article