Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

RJO - Extra viande

14 mars 2019, RJO'Brien

Bonjour,

Statistiques d’abattage aux États-Unis

A tout seigneur tout honneur, les commentaires des viandes porteront davantage sur le prix du porc 

Porc

La donnée importante aujourd’hui est, bien entendu, les ventes à l’exportation américaines de porc qui se chiffraient à 50 300 tonnes métriques. Ce sont les détails de ce chiffre qui se révèlent encore plus intéressants : la Chine a acheté une quantité de 23 846 tonnes métriques de ce total. Les ventes cumulées à la Chine constituent plus de 33 000 tonnes métriques en ce début d’année. C’est une hausse de 176% par rapport aux achats de 2018 pour les premiers mois de l’année. Ce qui sera aussi à suivre dans les prochaines semaines est surement la réponse des acheteurs traditionnels de viandes américains comme le Japon et la Corée du Sud qui ont plutôt ralenti les importations en 2019. Ces pays s’attendaient-ils à voir les prix diminuer à court et moyen terme et n’étaient pas presser de s’approvisionner aux États-Unis pour l’instant? La Chine vient peut-être bousculer les acheteurs internationaux. Le Mexique, grand acheteur de viande de porc américain est aussi à la traine récemment alors que les négociants attendent avec impatience la fin des tarifs entre les deux pays. Les achats réalisés par la Chine sont-ils le premier domino provoquant des achats plus importants de la part des partenaires traditionnels des Américains? La Chine continuera-t-elle d’acheter sur le marché américain? Le Brésil a aussi augmenté ses exportations de viandes de porc de 14% en janvier.

Malgré un rythme d’abattage grandement supérieur à l’an dernier, il faut noter que le poids des porcs vivants abattus la semaine dernière se situe près de 1.5 livres sous la moyenne de l’an dernier pour la même semaine d’abattage. Pour la première fois depuis 5 ans, les producteurs semblent être dans le siège du conducteur. Le prix cash commence a augmenté sérieuse avec un gain de 1.32¢ pour les ventes d’hier à 54.79¢. Il reste 22 jours ouvrables avant l’échéance du contrat d’avril lequel se transige 12¢/lb au-dessus du cash… si la cadence de +1 ¢ par jour se maintient, on pourrait voir le contrat d’avril continue de grimper. 

Prix du porc sur avril

Bœuf

Les mauvaises conditions climatiques dans le Plaines américaines ont supporté les prix au comptant jusqu’à tout récemment. Le sentiment de négociation a récemment été modifié alors que les spéculateurs ont commencé à vendre les contrats acheteurs cumulés au fil des derniers mois. La tendance haussière a été brisée ce qui n’est pas de bon augure pour la fin de l’hiver. Malgré la baisse des prix depuis quelques jours sur les contrats à terme, la production de viande de bœuf devrait demeurer relativement stable ou même décroitre un peu en raison de la baisse du poids des animaux et potentiellement de la hausse de la mortalité hivernale.

Prix du bœuf sur avril

 

Bonne journée

GABRIEL JOUBERT-SÉGUIN, M.SC., CFA, CAIA 

Stratège de marché chez R.J. O'Brien & Associés Canada Inc.
Tel: 1-888-701-0071 // Fax: 514-932-7340
 

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE). 


Partager cet article